Pistons

Andre Drummond met Detroit sur son dos : 20 points et 23 rebonds, merci pour le workout

Il en avait réalisé 5 la saison passée, voilà déjà un premier de validé après quelques jours de compétition : le 20-20 de Drummond a mis un beau bordel dans la raquette de Milwaukee hier soir.

Un mauvais premier match, et derrière on change de ton. Immédiatement. Voilà ce qui pouvait être entendu dans les coulisses des Pistons ces derniers jours, après un déplacement à Toronto qui s’était mal passé, l’équipe coulant sous les flèches de DeRozan et les problèmes de fautes d’Andre. Seulement 6 rebonds pour aller avec 16 points, pendant que Valanciunas faisait le match de sa life devant son public, les Pistons ne pouvaient pas laisser le géant démarrer sa saison ainsi, surtout après la fat prolongation de contrat avancée cet été. Mais s’il y a bien une chose qui fait plaisir chez Drummond, et à Detroit d’une façon générale, c’est cette capacité à retrousser ses manches devant un entraîneur exigeant, qui a chauffé les oreilles de son pivot de retour de ce déplacement. Une première moisson de 20 rebonds contre Orlando pour la gagne ce vendredi, et le match d’hier soir qui a fait péter un plomb aux intérieurs de Milwaukee, pourtant venus faire autre chose que de vivre un écrasement total en place publique. On ne va pas se mentir, voir Greg Monroe se faire bousculer au Palace alors qu’il côtoyait Andre dans la même peinture il y a quelques mois, c’était assez jojo à vivre.

Mais le cousin de Marilyn n’était pas le plus à plaindre, car ce sont plutôt John Henson, Miles Plumlee et les autres qui ont passé une sale nuit. Du simple rebond offensif au move au poste, sans oublier une belle présence défensive et sa capacité à galoper en contre-attaque, Drummond a fait passer le Wisconsin pour une piscine à boules et les intérieurs de Jason Kidd étaient bien maigrichons pour le monstre du Michigan. Huit prises offensives, quinze sous son arceau, auxquelles ajouter 20 points dans des pourcentages habituels (50% au tir… et aux lancers) et 3 beaux contres qui ont dû faire plaisir à Stan Van, c’était le match complet dont les Pistons avaient besoin de la part de leur leader et le timing fût parfait. La semaine devrait être assez chouette pour le géant quand on sait que Joakim Noah, Brook Lopez et Jusuf Nurkic sont au menu, certainement pas trois quiches lorraines mais loin d’être un trio infernal pour le géant de Detroit. On espère donc le revoir sur de telles moyennes, car lorsqu’il est autant investi c’est toute une fanbase qui peut souffler en attendant le retour de Reggie Jackson.

Un mauvais match au Canada suivi par deux grosses performances à la maison, Andre Drummond a bel et bien lancé sa saison mais il devra le confirmer cette semaine. Menu léger, feuilles lourdes attendues.

couverture


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top