Blazers

Les discussions entre Mason Plumlee et les Blazers sont au point mort : direction la FA 2017 ?

Mason Plumlee

Quand tu sais que son frère a décroché 52 millions de dollars pendant l’été, tu peux comprendre la crainte des Blazers.

Source image : Twitter @SportsCenter

Alors que les franchises ont jusqu’à demain pour discuter d’une éventuelle prolongation de contrat avec leurs joueurs concernés, le management des Blazers continue de raser les murs dès qu’il croise Mason Plumlee dans les couloirs du Moda Center.

L’été est passé, la rentrée a même été effectuée cette semaine mais Mark Bartelstein, l’agent de Plumlee, n’a toujours pas reçu la moindre nouvelle de la part de l’organisation des Blazers concernant son poulain. Un mauvais signe, à 24 heures de la deadline qui repousse ensuite les négociations à l’été 2017 pour les joueurs étant dans leur dernière année de contrat garantie. C’est le cas du pivot de Portland qui était arrivé dans l’Oregon dans le cadre d’un trade avec les Nets en 2015 et qui deviendra agent-libre avec restriction dans un an si aucun accord n’est trouvé avec ses dirigeants d’ici ce lundi comme semble l’indiquer Jason Quick de CSN Northwest sur Twitter.

Rien de nouveau concernant une éventuelle prolongation de Mason Plumlee alors que la deadline de lundi se rapproche. Il semble qu’il devrait devenir agent-libre avec restriction, ce qui n’est pas une surprise.

Titulaire lors des 93 rencontres disputées par la bande à Lillard la saison dernière, Mason Plumlee avait globalement donné satisfaction à Terry Stotts avec des statistiques de 9,1 points et 7,7 rebonds de moyenne en 25 minutes. Il fut aussi l’un grand artisan de la qualification de Portland au deuxième tour des Playoffs grâce à une belle activité sous les paniers contre les Clippers (8 points, 13 rebonds et 6 assists de moyenne dans cette série). Alors pourquoi ne pas conserver le numéro 24 à Rip City ? Tout simplement parce que le comptable des Blazers fait la gueule depuis que Neil Olshey est revenu du supermarché avec une note de plusieurs centaines de millions de dollars cet été. 106 patates pour C.J. McCollum, 70 pour Evan Turner ou encore 75 pour Allen Crabbe, ça ne laisse pas beaucoup de marge de manœuvre au GM pour la suite et Mason Plumlee devrait donc en être la première victime. Si rien n’évoluait d’ici demain, deux options s’offriraient ensuite à Portland : signer la qualifying offer de Mason Plumlee pour être en mesure d’égaler n’importe quelle offre faite à son joueur lors de la prochain free agency à l’image de ce qu’a fait le Heat avec Tyler Johnson cet été, ou le laisser devenir agent-libre sans restriction dans un an.

L’arrivée de Festus Ezeli en provenance de Golden State pendant l’été semble satisfaire les Blazers qui n’ont plus le besoin ou les moyens de conserver Mason Plumlee plus longtemps. Avec un peu de recul, peut-être que le maxi contrat signé par Miles Plumlee, son frère, a aussi effrayé Portland. Proportionnellement, si l’aîné a réussi à signer pour 52 millions, son cadet en vaut au moins le double. Un argent que les Blazers n’ont plus, tout simplement.

Source : CSNNW

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top