Blazers

Damian Lillard violente tout le Colorado avec 37 points et deux paniers décisifs : ce type est dangereux

Damian Lillard

Oh oui, on connait ce regard…

Source : YouTube / NBA

Menés de 8 points à la mi-temps (62-54), les Nuggets étaient sûrement très contents de ce troisième quart qu’ils ont remporté 34 à 19 pour prendre donc 7 points d’avance (88-81) à l’orée de ce qui devait être la dernière période de ce match à domicile contre les Blazers. Et à un peu moins de deux minutes de la fin, les Pépites menaient encore de 9 points (104-95). Voilà qui commençait à fleurer bon la victoire pour Denver mais c’est à ce moment-là que Damian Lillard a décidé de prendre les choses en main histoire d’écoeurer tout le colorado…

Pourtant, Lillard va d’abord rater un lay-up assez facile normalement pour lui. Wow. On se dit vraiment que c’est bon pour les Nuggets. Le chrono file. Maurice Harkless transforme un lancer-franc sur deux (104-96). Le chrono file. Kenneth Faried envoie une grosse brique, Aminu bache Mudiay. Rien ne rentre. Le chrono file et passe sous les 50 secondes restantes quand Allen Crabbe intercepte bien mauvaise passe de Faried. Il donne tout de suite à meneur au numéro 0. A partir de là, Lillard – qui était déjà sur un très bon match attention – va actionner le mode “ce soir les gars on ne perd pas, c’est pour moi”. Une seconde plus tard un gros tir primé transperce les ficelles et ramène Portland à 5 points (104-99). Gallinari rate. McCollum met le and-one. 104-102 pour Denver avec 15 secondes à jouer. Temps-mort demandé par Mike Malone mais qui sera suivi d’une remise en jeu sous forme de perte de balle par Emmanuel Mudiay… qui se rattrapera dans la foulée en piquant le ballon à Lillard ! Cette fin de match est un concours de celui qui proposera la plus mauvaise gestion.

Faute des Blazers sur Wilson Chandler à 4 secondes du terme. L’ailier rate… les deux ! Rebond McCollum, temps-mort. Les Blazers vont avoir deux secondes pour tenter un tir. Lillard – qui ne devrait JAMAIS pouvoir se retrouver en position de recevoir la balle dans une telle situation – réussit à profiter d’un écran et coupe vers le cercle. Mason Plumlee lui envoie une passe lobée. 104 partout, prolongation. L’overtime est plus serré que DeMarcus Cousins dans les short d’Isaiah Thomas. A 113 de chaque côté, avec environ 24 secondes à jouer, Danilo Gallinari reçoit la gonfle en tête de raquette, drive mais se fait contrer au cercle par Al-Farouq Aminu. Les Blazers récupèrent cette balle qui arrive tout de suite dans les mains de Damian Lillard. 16 secondes. Il remonte rapidement le terrain et se retrouve avec Kenneth Faried devant lui. Il fait signe à Plumlee de dégager car l’opposition lui convient. Tout le monde s’écarte. “Dame” n’a pas encore mis un point dans cette prolongation alors qu’il en compte 35, plantés dans le temps réglementaire. Il danse un peu à 12 mètres de l’arceau puis se décide à attaquer. Dribble croiser, coup de rein, Faried est pris mais tente de revenir. C’est trop tard, Lillard est déjà dans la raquette. Il déclenche un maour de petit floater. FI-CELLE. 115-113 pour Portland et il ne reste que 3 dixièmes sur l’horloge.

Au final, ce sont donc 37 points (à 15/27) accompagnés de 7 passes décisives, 5 rebond, 3 interceptions et d’une dose hallucinante de clutchitude que Damian Lillard vient de balancer encore une fois à la face de la NBA. Ce type est dangereux mais l’enfermer est impossible tant il est insaissable dès que ça chauffe…


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top