Raptors

LeBron James et sa cavalerie se rendent à Toronto : un choc de l’Est qui sent bon les Playoffs

LeBron

Le premier contre le deuxième de la dernière saison régulière à l’Est dans un ACC chaud bouillant !

Source image : NBA League Pass

Après une première victoire à domicile pour honorer comme il se doit la remise de bagouzes aussi lourdes de symboles que de dollars, les champions en titre enchainent face aux Raptors. LeBron James, qui veut s’assurer le meilleur bilan possible afin de conserver l’avantage du terrain à l’Est en vue d’un back-to-back potentiel en juin prochain, sait combien une comptabilité victorieuse et un avantage psychologique peut s’avérer décisif au printemps…

Face à des Knicks désaccordés, les Cavs ont déroulé leur plan de jeu sans trop de difficultés. Les stars ont posé leurs stats mais c’est l’équipe entière qui s’est montré à la hauteur. Un œil sur les chiffres pour évaluer avec précision ce match d’ouverture : en plus des 117 points inscrits, Cleveland a maintenu son adversaire en dessous de la barre des 90 points (88). Sur les 45 shoots mis par les Cavs (dont 13 trois points), 31 passes décisives ont été délivrées, ce qui témoigne d’une mécanique offensive bien huilée faisant écho à une rigueur défensive non moins préparée : le King et sa Cour ont réalisé 12 interceptions et scoré 21 points sur les 18 pertes de balles des Knicks. Melo et son squad ont été limités à un pourcentage aux shoots inférieur à 37% (32/87) et affichent un petit total de 28 points plantés dans la peinture contre 52 pour Cleveland… Ces Cavs sont donc efficaces et appliqués.

En face, les Raptors ont aussi démarré leur saison du bon pied en s’imposant également à domicile face à une équipe de Detroit qui nourrit de grandes ambitions cette année. Toronto a montré une belle solidité défensive en limitant les Pistons à 91 points, après voir pris la tête du score au milieu du premier quart-temps pour ne plus la lâcher. Contrairement aux Cavs face aux Knicks, les Dino n’ont pas vraiment surpassé leurs opposants techniquement (17 passes décisives et 8 interceptions pour chaque équipe) mais ont surtout fait la différence au niveau de l’adresse (47% de réussite pour Toronto contre 41 pour Detroit) et aux rebonds (51 contre 40). DeMar DeRozan a froncé les sourcils et rappelé qu’il ne compte pas blaguer cette saison : il claque 40 points et fait les poches de Vince Carter pour récupérer le record de la franchise canadienne du plus gros carton offensif  pour un match d’ouverture (Vinsanity en avait collé 39 en 2003).

Un remake “à blanc” entre les deux finalistes de l’Est avait eu lieu pendant la pré-saison (victoire 119-94 des Raptors), mais le compteur n’avait pas démarré et l’objectif était avant tout d’opposer les bancs respectifs. L’échauffement est maintenant fini et, pour tenter de se rebeller face à leur bourreaux de ces deux dernières années, les Raptors pourront compter sur leur backcourt de All-Stars (DeRozan-Lowry) et sur la bonne forme de leur big man lituanien, Jonas Valanciunas, auteur d’un autoritaire 32 points et 11 rebonds sur la tête de Dede Drummond mercredi soir… Tristan Thompson est prévenu. Réponse cette nuit à 1h du matin !

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top