Equipes

Run, gun, fun : et si la NBA se retrouvait avec 5 équipes à plus de 108 points de moyenne cette saison ?

nba fast cars run gun

Vroom vroom.

Source image : YouTube

La nouvelle campagne arrive, avec son lot de pronostics, de surprises et d’interrogations. Mais si les cadenas les plus sérieux de la Ligue seront évidemment attendus de pied-ferme, la Ligue pourrait cependant avoir droit à un festin offensif général cette année : prêts, feu, tirez.

Après des années passées à rabâcher sans cesse que la défense faisait gagner des titres et l’attaque surtout des billets, les anciens se sont mis d’accord pour finalement accepter une évidence. Certes, on ne peut aller bien loin sans une muraille des plus solides, mais le virage identitaire pris actuellement par la NBA tend vers une hyper-attaque, un scoring à outrance, la célébration universelle du jeu tout en improvisation et en ficelles. Et en voyant les modèles employés par les derniers champions, c’est à se demander si une nouvelle tendance ne prendrait pas place avec un point d’exclamation donné lors de la campagne à venir, celle de la déflagration offensive recherchée en priorité. Des équipes marquant plus de 108 points de moyenne sur une des 5 dernières saisons ? Il n’y en a eu… que deux. Mais en 2017, ce chiffre pourrait doubler voire tripler, de quoi se pencher tout de suite sur les cylindrées les plus amenées à faire pleuvoir les feuilles de match.

Le Big Three, c’est le cas de le dire…!

  • Golden State Warriors (moyenne de points l’an passé : 114,9)
    115 points de moyenne l’an dernier, et t’ajoutes la machine offensive la plus indéfendable des 8 dernières saisons ? Les Warriors de cette année pourraient casser des records all-time, à commencer par l’effarante moyenne des Nuggets lors de la chevauchée de 1982 : 126,5 points chaque soir, ça fait extrêmement mal au crâne. On s’attend également à une barre des 150 dépassée, des mi-temps à 100 points, bref une déflagration prévue pour tout le monde.
  • Houston Rockets (moyenne de points l’an passé : 106,5)
    Coucou Mike D’Antoni ! Que les fans des Lakers se taisent, Moustache reste un scientifique impérial en attaque, capable de créer les compositions les plus folles lorsque son équipe galope. Avec James Harden en meneur, des snipers dans tous les coins et des grands qui cavalent aux côtés du barbu, les Rockets pourraient eux aussi gratter les 115-120 points de moyenne mais surtout proposer le jeu le plus fun de la Ligue. Car D’Antoni et Houston mariés, c’est une des plus belles nouvelles identitaires de l’année
  • Los Angeles Clippers (moyenne de points l’an passé : 104,5)
    Le retour de Blake Griffin et la production permanente des cadres de retour vont permettre à Doc Rivers de passer des soirées pépères sur le banc, la bande à DeAndre dépassant la centaine de façon quasi-obligatoire à domicile. Comme le diraient Ralph Lawler et Glen Davis, c’est la loi : le premier qui dépasse le quintal remporte le match, et les Clippers ont prévu d’en valider une soixantaine. Possible barre des 110 atteinte, mais restons sobres et tapons le 108 pour commencer.

Le Speed Club 7

  • Indiana Pacers : après n’avoir marqué ‘que’ 102 points de moyenne par soir l’an dernier, les soldats de Larry Bird sont prêts à galoper dans leur région. Paul George parle des 110 dépassés easy, on peut le croire.
  • Sacramento Kings : c’est qu’ils en mettaient quand même près de 107 par soir l’an dernier, ces fous ! Alors certes, t’en prenais 115 et désormais Dave Joerger est aux commandes, mais voilà un sacré client à surveiller.
  • Boston Celtics : meilleure attaque de l’Est avec 106 pions par rencontre la saison passée, l’armée de Brad Stevens revient encore plus sérieuse, avec Al Horford en bonus et des jeunes affamés. On valide les 108.
  • Cleveland Cavaliers : plus de 104 points par soir l’an dernier, le retour de Kyrie Irving et le poids allégé du titre remporté ? Difficile de les voir augmenter considérablement, mais leur profil est assez attirant.
  • Oklahoma City Thunder : tu perds Durant et Ibaka donc tu en chies en attaque comme en défense, mais de là à croire qu’OKC va se mettre à jouer lentement ? Russell tournera à 100 points à lui seul, de toute façon.
  • Portland Trail Blazers : 105 points par match l’an dernier, une équipe qui sera surveillée de très près mais dont le système a l’air bien trop solide pour s’effondrer du jour au lendemain, surtout vu le rythme à domicile.
  • Washington Wizards : on parlait de Moustache et ses Rockets, que dire de Scott Brooks à la Maison-Blanche ? 104 de moyenne en 2016, on peut largement imaginer les 107 voire les 108 grâce à son style effréné.

Quand on sait que la NBA était encore bien lente et appliquée sur demi-terrain il y a peu d’années, voir son évolution tourner vers l’attaque doit représenter une perspective excitante pour n’importe quel fan. La meilleure défense remportera très certainement le titre… mais elle appartiendra à une des meilleures attaques de la Ligue.


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top