Rockets

Patrick Beverley out pour trois semaines : tous aux abris, on part sur 40 minutes d’Harden à la mène

Patrick Beverley

Gros coup dur pour les Rockets, beaucoup moins pour les refs.

Source : youtube

La NBA reprend mardi soir (ah bon ?) et on apprend malheureusement jour après jour le lot habituel de mauvaises nouvelles concernant les premiers grands absents. Le point infirmerie du jour vous est offert par Mike D’Antoni et les Rockets, qui devront donc se passer de leur meilleur défenseur pour une vingtaine de jours.

La nouvelle est donc tombée hier par l’intermédiaire de Calvin Watkins d’ESPN, Patrick Berverley devra regarder ses petits potes encaisser 110 points par match durant environ trois semaines :

Le coach des Rockets Mike D’Antoni s’attend à voir Patrick Beverley louper une vingtaine de matchs à cause d’une blessure au genou gauche. Et son absence met en péril ses rotations.

S’il devra passer par la case chirurgie, Patoche ne devrait en réalité manquer que trois semaines de compétition environ mais son absence pourrait malgré tout faire cruellement défaut au squad texan. Meilleur (seul ?) défenseur de son équipe, le chien fou du backcourt des Rockets était attendu d’entrée comme l’un des leaders de l’ancien moustachu de par sa capacité à voir le jeu, étirer les défenses grâce à son adresse de loin et surtout défendre comme un enragé sur les top-meneurs NBA. Eric Gordon, Tyler Ennis et P.J. Hairston devraient donc gagner quelques minutes supplémentaires sur le parquet durant son absence mais c’est bien évidemment une nouvelle qui pourrait permettre à James Harden de passer la quasi-totalité de ses minutes à la mène, de quoi nous offrir en novembre un petit 30 points – 13 passes de moyenne dont la TrashTalk Fantasy League se languit déjà. Hâte quand même de découvrir les solutions envisagées par Mike D’Antoni lorsqu’il faudra freiner des Russell Westbrook, Damian Lillard ou autres Kyrie Irving… Le moment peut-être opportun pour filer également quelques minutes supplémentaires à Pablo Prigioni et ses jambes de vingt ans ou encore à Gary Payton deuxième du nom, sous peine de voir TrashTalk envoyer une belle lettre piégée dans les bureaux du Toyota Center.

C’est en tout cas un premier coup dur pour les Rockets puisque c’est tout un équilibre défensif qui pourrait chanceler encore plus que prévu durant l’absence de Patou. On gardera donc un œil sur la moyenne de points encaissés par les Texans mais comme tout le monde on profitera aussi de ces quelques semaines pour baver devant les perfs et les stats de James Harden à la mène. Vous êtes prêts, vous ? Oui ? Menteurs. Personne n’est prêt. Personne.

Source : nbcsports.com

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top