Equipes

Preview des Clippers 2016/2017 : favoris selon Doc Rivers, losers selon la police

Clippers - Chris Paul - Blake Griffin

Alors Chris, où te vois-tu l’an prochain ? Spurs ? Heat ? Mavs ?

Source : YouTube / NBA

La saison dernière fut finalement assez cahotique pour les Clippers malgré 53 victoires en régulière. La blessure de Blake Griffin qui s’en est pris à un membre du staff puis qui a eu des soucis à la cuisse et la blessure de Chris Paul en Playoffs sont venues polluer les résultats des protégés de Doc Rivers. Ils n’ont du coup même pas vu les Demi-Finales de Conférence. Ils reviennent donc cette année avec le couteau entre les dents.

Résumé des transferts de l’été

  • Ils sont arrivés : Alan Anderson, Brandon Bass, Raymond Felton, Marreese Speights, Brice Johnson, Diamond Stone, David Michineau.
  • Ils ont prolongé : Wesley Johnson, Luc Mbah A Moute, Jamal Crawford, Austin Rivers.
  • Ils sont partis : Cole Aldrich, Jeff Green, Pablo Prigioni, C.J. Wilcox, Branden Dawson.

Doc Rivers et son staff ont dû gérer beaucoup de mouvements mine de rien. On ne peut pas dire qu’ils concernent vraiment des gros joueurs mais le roster a bien bougé. Outre les prolongations de role players comme Wes Johnson, le fiston, Mbah a Moute ou Jamal le sixième homme, les arrivées de Raymond Felton, Alan Anderson ou encore Bass et Speights vont venir apporter des solutions au Doc pour organiser ses rotations autour de sa triplette Paul – Griffin – Jordan. Côté départs, la dureté de Cole Aldrich va manquer mais les autres ont été bien remplacés.

Effectif pour la saison 2016-2017

  • Meneurs : Chris Paul, Raymond Felton, Austin Rivers.
  • Arrières : J.J. Redick, Jamal Crawford, Alan Anderson (peut jouer 3).
  • Ailiers : Wes Johnson, Luc Mbah a Moute, Paul Pierce.
  • Ailiers-forts : Blake Griffin, Brandon Bass, Marreese Speights (peut jouer 5), Brice Johnson.
  • Pivots : DeAndre Jordan, Diamond Stone.

Les joueurs en gras sont ceux qui devraient intégrer le cinq majeur au début de chaque rencontre dès le début de la saison.

La seule incertitude au niveau du cinq majeur concerne le poste d’ailier où coach Rivers devra faire un choix entre Wes Johnson, Luc Mbah a Moute voire Alan Anderson. Pour le reste, ce sera sans surprise. Chris Paul va diriger la manoeuvre avec la Raymonde et le fiston derrière lui pour lui permettre de se reposer de temps en temps. J.J. Redick va continuer de jouer les snipers et Jamal viendra apporter ce qui lui reste de punch en sortie de banc. Blake Griffin tiendra le poste 4 avec son pote DJ au pivot pendant que les Bass, Speights ainsi que les deux rookies auront pour mission d’assurer des interims en cours de matchs. L’équilibre n’est pas mauvais. Ces Clippers ont de quoi enfiler des victoires.

Question de la saison : enfin une saison où les Clippers vont être compétitifs jusqu’au bout ? 

Si les Clippers sont une redoutable équipe de régulière sur les quatre dernières années, on se moque souvent de leur incapacité à aller loin en Playoffs et ce, à juste titre. Quatre fois largement plus de 50 victoires et quatre fois pas plus loin que la Demi-Finale de Conférence. C’est frustrant voire inquiétant quant à la véritable valeur de cette équipe quand l’enjeu devient conséquent. Quelle est la raison de ces échecs répétés ? Certains invoquent un manque de mental, de dureté collective. D’autres parlent tout simplement d’équipe surcotée. Quoi qu’il en soit, Doc Rivers, Chris Paul, Blake Griffin et compagnie doivent franchir un cap cette saison sous peine de risquer de voir le groupe imploser.

Candidat sérieux pour un transfert : Blake Griffin

On reste sur le thème de l’implosion… Griffin a eu une saison trèèèèèèèès compliquée l’an dernier. Il possède une player option sur sa dernière année de contrat et peut donc se retrouver agent-libre en juillet prochain. Si les choses ne se passent pas bien – ou pas comme il l’aimerait – dans le vestiaire et/ou sur le terrain, le Blakounet pourrait commencer à avoir des envies d’ailleurs bien qu’il s’en défende pour le moment. Dans ce cas, Doc Rivers pourrait en profiter pour récupérer une contrepartie intéressante. Blake Griffin a une forte valeur sur le marché et intéressera environ 29 franchises. A voir où en sont les Clippers en janvier.

Candidat sérieux pour la surprise : Alan Anderson

Blessé, il n’a pu jouer que 13 matchs la saison dernière. Si l’on parle de lui comme d’une potentielle surprise ce n’est pas pour les éventuelles lignes statistiques qu’il pourrait envoyer. Cela restera pas très élevé à priori étant donné que les Clippers n’ont pas vraiment besoin de son écot offensif, ils ont déjà tout ce qu’il faut. En revanche, Anderson est un swingman bien complet, qui se donne des deux côtés du terrain toujours pour le collectif. Sa capacité à jouer sans ballon, à défendre de manière solide sur le gros extérieur adverse pourraient devenir essentielles aux hommes du Doc et faire de lui le titulaire au poste 3. Si la santé tient, Anderson a une donc un profil de très bonne surprise pour les Clippers.

Meilleur et pire scénario

  • Tout roule voire mieux en régulière. Paul est toujours aussi fort, Griffin fait une saison en 25/10/4 qui le propulse parmi les gros candidats au MVP – plutôt qu’au transfert – pendant que DeAndre Jordan continue les moissons de contres, de rebonds et de alley-oop sous (et au-dessus) des cercles. J.J Redick plante, Jamal ne vieillit toujours pas et les role players trouvent leur place. Les Clippers enfilent 61 victoires, raflent la deuxième place de l’Ouest et se pointent en Playoffs où ils effacent tout d’abord les Blazers (revanche de l’année dernière) avant de retrouver les Spurs en Demi-Finales de Conf’. Et là, surprise. Ce sont bien Chris Paul et sa bande qui vont chanter et les Texans qui vont déchanter. Youpiii. Finale de l’Ouest pour le Doc et ses hommes. Bon, par contre, les Warriors ne feront pas de quartier. Mais un cap a été passé du côté de South Central.
  • Les nouveaux peinent à trouver leur place. Griffin, Paul et DeAndre envoient de grosses stats ce qui fait que l’équipe gagne sa cinquantaine de victoires en régulière pour terminer en quatrième place de l’Ouest. Mais au premier tour, le Jazz leur impose sa défense dur comme de l’acier, notre Rudy national tourne à 4 contres par match sur la série, Quin Snyder s’amuse avec le Doc et la rotation profonde de Utah a raison des espoirs Angelinos. Sortie au premier tour et implosion dans la foulée avec un Griffin qui devient agent-libre et un Chris Paul qui se pose des questions.

Pronostic de la rédaction : 55 victoires – 27 défaites

Avec des pronostics allant de 50 à 60 victoires, les Clippers font partie des équipes qui ont le plus divisé en termes de pronostic au sein de la rédaction. En revanche, personne ne les voit en-dessous des 50 wins, ce qui serait donc la cinquième année consécutive. En clair, ça va gagner en masse en régulière encore une fois du côté de la famille Rivers et ça va finir dans le top 4 de l’Ouest. Pour ce qui est de la suite, nous verrons…

Car la suite, c’est bien sûr les Playoffs. Pas franchement la zone de confort des Clippers depuis qu’ils existent. Et il est là leur vrai challenge. Cet exercice 2016-2017 sera celui du “maintenant ou jamais” pour eux. Ce groupe doit faire mieux en post-saison mais en est-il seulement capable ? Réponse dans les prochains mois. 


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top