Celtics

Isaiah Thomas pense que l’attaque en triangle ne peut marcher sans vraie superstar : Melo appréciera

Isaiah Thomas

Rendez-vous le 11 novembre pour les explications de texte.

Le condensé (de muscles et de talent) Isaiah Thomas est réputé pour son agressivité offensive. Face aux micros, le meneur n’est pas non plus du genre timide. Alors que la pré-saison s’achève doucement, Thomas a glissé une remarque sur la concurrence qui ne passera pas inaperçue…

Le dernier appelé de la Draft 2011 (60ème choix par les Kings), Isaiah Thomas, connait bien le nouveau tacticien des Knicks, Jeff Hornacek, et pour cause : il a évolué sous ses ordres à Phoenix (après trois ans à Sacto) dans un effectif qui regorgeait d’arrières. Époque brouillonne mais bien kiffante pour les fans avec une attaque dynamisée par des manieurs de ballons et des shooteurs boulimiques : 102,4 points par match lors de la saison 2014-15 pour une équipe sans réelle ossature, c’est pas mal du tout. Aujourd’hui, Isaiah est aux Celtics et Hornacek, à la tête des Knicks. Et alors que ce dernier venait de confesser à la presse que l’attaque en triangle ne ravissait pas forcément tous les joueurs qui “n’aiment pas vraiment l’exécuter”, le meneur de Boston en a rajouté une couche de son coté en lâchant aux journalistes du New York Daily News l’analyse suivante :

Je pense que si vous ne disposez pas de Kobe ou Shaq ou Michael Jordan, le triangle ne fonctionne pas […] Il [Jeff Hornacek] va le comprendre, même s’il l’utilise très peu. Je vois qu’ils essayent de courir de plus en plus… Je veux dire, cela pourrait fonctionner. Espérons juste que cela ne sera pas le cas contre nous.

Jeff Hornacek aime lâcher les chevaux mais se sait observé par Phil Jackson qui veut voir de l’attaque posée et du jeu à trois. Le coach des Knicks nous servira peut-être un subtil mélange des deux styles qui pourrait faire mal à la concurrence. On rappellera tout de même à ce cher Isaiah que New York dispose d’un joueur capable d’être ce point de fixation fort : Carmelo Anthony. On voit mal, offensivement et sans manquer de respect au Black Mamba, ce que Melo ne peut pas apporter par apport à Kobe dans le cadre du triangle. Gros QI, mi-distance, poste bas, trois points, sortie d’écrans ou pas… l’arsenal du MOP 2003 n’a plus rien à prouver. Reste à savoir si les autres pièces du puzzle sont complémentaires.

Avec Melo, Kristaps Porzingis et Derrick Rose ou Courtney Lee, le triangle a les shooteurs et les poseurs d’écrans nécessaires pour une bonne exécution. L’un de ses secrets tient aussi (et surtout) dans l’alchimie entre les joueurs, et là c’est une autre histoire. Isaiah Thomas, qui a corrigé les Knicks la saison dernière avec 26,8 points et 7,5 passes de moyenne en quatre confrontations, pourra bientôt le vérifier…

Source : Slam online

Les visiteurs ont tapé :

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top