Bulls

Le nouveau nain des Bulls est prêt : Isaiah Canaan, parfait pour respecter la tradition locale

Isaiah Canaan
Source image : NBA League Pass

Si le management de Chicago ne semble pas avoir de véritable plan en tête, une chose reste sûre et certaine chez les Bulls chaque année : démarrer la saison sans un nain, c’est inconcevable.

Et si Gar Forman se tapait des délires SM sur des nabots ? Non pas qu’on veuille accuser le General Manager de l’Illinois de quoi que ce soit et terminer devant un tribunal, mais il faut tout de même évoquer cette hypothèse car l’obsession du bonhomme pour les joueurs hauts comme trois pommes est assez flagrante. Cet été, dans un registre plus vomitif façon Secret Story qu’autre chose, on attendait le nouvel épisode de Flingue ta franchise avec classe, dirigé par Gar et ses sbires. Des cadres qui s’en vont, des nouveaux qui débarquent, un enfant du pays de retour et un échappé de l’asile qui s’incruste, tout semblait partir en freestyle du côté du United Center, jusqu’à ce qu’un élément de normalité intervienne et nous rassure. Isaiah Canaan, signé pour offrir un peu de scoring derrière Rajon Rondo à la mène. On va être clairs, de base c’est typiquement le genre de deal dont on aurait plutôt rien à foutre, mais on ne pouvait s’empêcher de sourire en voyant cette nouvelle statuette rejoindre les Bulls, car celle-ci agrandissait un peu plus la collection des nains empilés dans le jardin de Forman. Besoin d’un récapitulatif pour mieux capter le délire ? C’est parti.

  • John Lucas III – 2012 : 1m79
  • Nate Robinson – 2013 : 1m74
  • DJ Augustin – 2014 : 1m82
  • Aaron Brooks – 2015 : 1m82
  • Isaiah Canaan – 2016 : 1m82

Au-delà de cette magnifique liste de bouquins utilisés pour faire tenir la table basse, c’est surtout dans la future rotation de Fred Hoiberg qu’il sera intéressant de voir comment Canaan sera utilisé, lui qui sera à la bataille avec un certain Spencer Dinwiddie, véritable géant en comparaison quand on sait que le moustachu culmine à 198 centimètres. Pour le moment, c’est l’ancien pensionnaire de Détroit qui a l’air d’avoir l’avantage sur le micro-meneur formé à Murray State, mais Isaiah n’a pas dit son dernier mot. Physiquement, bien qu’il soit robuste, il est clair que le garçon aura du mal à s’imposer et à plaire à son coach défensivement. Dans ce registre, la longueur de Spencer est plus intéressante et son côté slasher sera aussi plus chouette que la seule distribution de Rondo, aussi bonne soit-elle. Mais Canaan est un sniper qui tourne à 36,3% de réussite en carrière, loin devant l’abominable 17,3% de Dinwiddie. Du coup, comme nous, vous vous dites que ce sera plus compatible avec le jeu qu’Hoiberg souhaite mettre en place, n’est-ce pas ? Well, c’est là que ça risque de se compliquer, car on n’a franchement pas d’idée précise sur ce que Fredo a en tête, déjà que le poste 4 n’a pas été résolu. On surveillera donc cette bataille de meneurs back-up, mais les fans de Chicago peuvent dormir tranquille, car il y aura bien un nain prêt à bombarder en sortie de banc cette saison.

Les Nuggets draftent des ailiers athlétiques, les Grizzlies jouent lentement, les Spurs font tourner la balle et les Bulls aiment les nains. C’est ça, aussi, la magie de l’identité en NBA.


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top