Jazz

Joe Johnson dans le 5 majeur du Jazz : va falloir être encore plus clutch que d’habitude

Joe Johnson

Money, money, money.

Source image : YouTube - NBA

En apprenant l’absence de Gordon Hayward pour quelques semaines, il fallait bien que le coaching staff du Jazz trouve un remplaçant dans le cinq de départ : son nom est Joe, Joe Johnson.

Difficile de remplacer un joueur qui tournait l’an passé à près de 20 points, 5 rebonds et 4 passes de moyenne, surtout dans une année aussi charnière que celle qui pointe son nez du côté de Salt Lake City. Mais si le management de la franchise locale s’est bougé le cul cet été, en osant des signatures et des transferts assez différents de leurs méthodes habituelles, c’est pour ce genre de situation. Celle dans laquelle Quin Snyder se trouve actuellement, c’est-à-dire perdre son meilleur scoreur et créateur, alors que tout le peuple de la région ne parle que de Playoffs. Hier soir, Utah était en déplacement vers Los Angeles, afin de jouer les Clippers durant cette courte pré-saison. Et qui a pointé son blair dans le cinq de départ ? Joe Joe, Cool Joe, Clutch Johnson, bref Joe Johnson. Un choix intéressant de la part de Snyder, lui qui va utiliser une récente acquisition afin de l’installer avec les cadres dès l’entre-deux. En même temps, connaissant l’expérience et la malléabilité de l’arrière, ce choix semble le meilleur sur le papier.

George Hill à la mène, Rodney Hood sur le téco, Derrick Favors et Rudy Gobert en bas, et donc Joe pour écarter le tout sans oublier de créer grâce à son handle délicieux, il sera intéressant de voir comment le Jazz démarrera sa saison, surtout quand on sait que celle-ci est probablement la dernière sur le contrat d’Hayward. Loin de nous l’envie de dire que cette équipe serait meilleure sans le beau-gosse local, mais il faudra observer cette Gordie-dépendance qui n’était pas forcément la plus intelligente des solutions par le passé. Le décalage se crée également sur le banc, avec un groupe qui va devoir s’articuler autour de trois jeunes et un président incontournable. En effet, Joe Joe aurait dû faire équipe avec Dante Exum, Alec Burks, Trey Lyles et Babac, mais en intégrant le cinq Johnson va rendre ses munitions au quatuor nommé. Cette profondeur d’effectif est rassurante pour les fans du Jazz, car il y a un an on a bien vu les limites de ce groupe qui pouvait se mettre à grincer dès qu’un membre du cinq disparaissait. Cette fois, Snyder part confiant et il sait qu’il pourra compter sur Joe Joe dans le money-time.

Intéressant également, sur ce premier mois de compétition, de garder un oeil sur les responsabilités données à Rodney Hood. Fabuleux l’année dernière et conscient que Gordon sera absent, le gaucher sera le premier à vouloir poser ses bourses sur la table. 

Source : Salt Lake Tribune

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top