Jazz

Ficelles sur ficelles pour Rudy Gobert : les lancers commencent à rentrer avec aisance

Rudy Gobert

Le fameux 0/2 qui l’avait rendu fou…

Source image : YouTube

Alors qu’on se focalisait surtout sur sa santé et la possibilité de le voir jouer toute la saison, le pivot français nous a réservé une belle surprise : aux lancers, ça commence à sérieusement rentrer.

Et les deux premiers matchs de pré-saison le montrent, sans pour autant déployer une toute nouvelle gestuelle révolutionnaire. Non, Rudy ne n’est pas mis à la cuillère, et il n’a pas fondamentalement modifié sa préparation. Simplement, les résultats sont déjà là sur un échantillon assez court. Deux rencontres, 17/21 sur la ligne, un petit 81% qui fait glousser la FFBB. Bien évidemment, ce ne sont pas deux matchs de pré-saison qui vont nous pousser à créer un documentaire sur la métamorphose technique de Gobert, simplement on est rassurés de voir le géant progresser dans cet aspect du jeu qui le pénalisait pas mal jusque là, avec un relou 58,5% de réussite en carrière. C’est d’ailleurs ce malaise sur la ligne qui lui avait coûté quelques nuits bien chiantes, comme la saison dernière lorsque ses deux lancers à 90-90 face aux Bulls faisaient clank. Heureusement, ses potes avaient assuré ensuite pour la victoire, mais difficile de dormir sereinement en vivant de telles séances de tortures, ce qui devrait pas mal changer quand on voit les propos rapportés par Andy Larson de KSL.com

“Aujourd’hui à l’entraînement, j’en ai encore rentré 25 de suite. Mon pourcentage va vraiment augmenter cette année, j’en mets déjà 90% au practice.”

Une question de poignet ? De rythme ? De technique de préparation ? Ou bien tout simplement un aspect mental tout neuf, avec une bulle réservée aux lancers et qui lui permet d’enchaîner les ficelles au calme ? Il sera très intéressant de voir ce que cette évolution deviendra au fil des mois et des années, car Gobert reste un exceptionnel défenseur mais il ne peut pas zapper l’autre partie du terrain. Et en étant une cible aérienne de prédilection pour ses extérieurs, lui filer la gonfle et se faire arracher les bras ne peut pas rester une possibilité pour l’adversaire. Si Rudy passait déjà la barre des 65%, ce qu’il n’a pas encore fait en carrière, ce serait une augmentation fabuleuse puisqu’elle représenterait près de 10% de plus en un été. Autant vous dire que si le géant atteint ce plateau, les SMS de DeAndre Jordan et Andre Drummond vont se multiplier sur son phone…

Loin d’être une arme offensive majeure pour le Jazz, Rudy Gobert reste un jeune joueur qui peut et doit encore progresser dans son jeu. La bonne nouvelle, c’est qu’il commence par les fondamentaux, et les premiers résultats sont encourageants : just keep shooting…

Source : KSL.com


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top