Raptors

Kyle Lowry sera sur le marché cet été : Toronto reste la prio, mais pour combien…?

Kyle Lowry

Les yeux fixés sur le… mois de juillet.

Source image : YouTube - Ford

L’été 2016 vient de partir, on pense déjà à celui de 2017. Il faut dire que du côté de Toronto, une grande décision devra être prise dès le premier jour du mois de juillet…

Monsieur Kyle Lowry, Kilo, Low-key, bref le meneur des Raptors n’a plus à être présenté au Canada ou ailleurs. Jadis petit défenseur utile et capable de mettre des bombes à distance, le vétéran s’est transformé en All-Star indiscutable, médaillé olympique avec son pays et accessoirement co-patron d’une cylindrée qui veut régner sur la Conférence Est aux côtés des Cavs. Cependant, comme tout bon business qui marche, la NBA impose des moments tendus et celui de cet été pourrait être particulièrement chaud dans une ville où il fait généralement froid. En effet, Lowry sera payé 12 millions cette saison puis déclinera forcément la player option qu’il possède au même tarif, afin de négocier un nouveau contrat. Et quand on voit des copains comme Mike Conley prendre près de 30 millions l’année, on peut comprendre la future décision de Kyle. Du coup, ce refus doit-il être traduit en une envie de partir, ou en un simple protocole respecté pour rester dans le coin ? Option B, évidemment, l’intéressé ayant profité de l’invitation au podcast The Vertical d’Adrian Wojnarowski pour mettre les points sur les i.

“Quand vous êtes le gars de la franchise, celui sur qui le management a beaucoup misé, et vous avez tout donné pour cette équipe, je pense en effet que les discussions devraient bien se passer. C’est une situation dans laquelle il ne devrait pas y avoir à discuter avec qui que ce soit d’autre, DeMar (DeRozan) n’a pas eu à le faire. […] Pour moi, à minuit pile le 1er juillet, il doit y avoir quelque chose de fixé. Sinon, je serai ouvert devant les autres propositions.”

DMDR avait en effet reçu la bénédiction de Masai Ujiri dès la première minute de la free agency, en recevant une prolongation de plus de 137 millions sur 5 ans. Ce type d’attitude agressive rassure les joueurs, car elle prouve que le management croit en eux, et c’est ce que Lowry compte recevoir. Cependant, comment la banque canadienne va-t-elle opérer, avec un joueur qui aura bientôt 30 ans et à un poste où les jeunes talents sont nombreux ? Pour se donner une idée du mini-bordel dans lequel Ujiri va vite se retrouver, regardons combien les cadres vont toucher dans un an. DeMar DeRozan, Jonas Valanciunas, DeMarre Carroll, Terrence Ross et Cory Joseph ? Cinq joueurs, 76 millions garantis. Cela peut ne rien signifier pour certains, mais il faut ensuite insérer Lowry dans l’équation, et savoir quel rang il aura. Mieux payé que DeRozan, ou moins payé ? L’âge est à prendre en compte, cependant c’est bien Kyle qui a été titulaire au All-Star Game ces dernières saisons et a créé le déclic à Toronto. Du coup, sur une base de 25 à 30 millions la saison, on est déjà à plus de 100 millions claqués sur 6 hommes…! Et même si le salary cap va encore augmenter, il faudra bien un banc pour exister, les salaires de bases prenant eux aussi une hausse annuelle. Un vrai casse-tête, qui ne fait que commencer.

L’envie des Raptors sera donc certainement de vouloir garder Lowry, et le meneur souhaite continuer l’aventure dans le Canada. Mais au-delà de chiffres, c’est une hiérarchie salariale et un timing spécial qu’il faudra observer, pour ne pas froisser un joueur fondamental dans la courte histoire de Toronto.

Source : The Vertical

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top