Hornets

Michael Kidd-Gilchrist bien agressif et sans retenue pour son retour : le Frelon semble prêt

Michael Kidd-Gilchrist

Les soucis physiques sont-ils oubliés pour Michael Kidd-Gilchrist ?

Source : League Pass

Michael Kidd-Gilchrist est en NBA depuis 2012. Il a quatre saisons derrière lui mais “seulement” 202 matchs de régulière ce qui représente donc à peine plus de 50 sorties par exercice. C’est peu. Pire, l’an dernier, revenu d’une blessure à l’épaule vers la fin janvier, MKG n’a participé qu’à 7 rencontres avant de devoir à nouveau squatter l’infirmerie pour le reste du calendrier. Cette fragilité physique commence forcément à inquiéter surtout que le joueur a un contrat qui lui garantit 13 millions de dollars par saison jusqu’en 2020…

Néanmoins, pour son premier match depuis février dernier, l’ami Kidd-Gilchrist a montré de très bons signes, ceux d’un joueur vraiment remis et prêts à oublier tous ses pépins physiques. Les Hornets ouvraient leur pré-saison chez les Mavs. Ils se sont inclinés face à une équipe de Dallas qui évoluait sans Deron Williams, Dirk Nowitzki et Andrew Bogut mais le résultat importait peu hier. L’objectif de ces matchs est ailleurs puisqu’il s’agit surtout pour les coachs de tester leurs rotations et pour les joueurs de retrouver le rythme avant le gros marathon de 82 rencontres qui débutera le 25 octobre prochain.

Et, sur ce point, Michael Kidd-Gilchrist a rassuré. Titulaire et sur le parquet pendant 24 minutes (plus gros temps de jeu des Hornets), le Swingman n’a pas hésité à attaquer le cercle, provoquant par deux fois les fautes de ses adversaires et sans montrer la moindre peur des contacts. Auteur de 8 points, il est également allé chercher 3 rebonds faisant preuve des qualités athlétiques et l’agresivité qu’on lui connait. Le shoot n’est pas encore au point (3/8) mais, on le sait désormais, ce n’est pas le point fort de MKG. Il va travailler dessus mais le plus important était de le voir capable de proposer une belle présence, des drives, de bonnes courses sans ballon.

L’an dernier, l’absence de Kidd-Gilchrist avait été très préjudiciable pour Charlotte. Cette année, Steve Clifford comptera beaucoup sur son association avec Nicolas Batum sur les extérieurs afin de former avec Kemba Walker une triplette qui sera le fer de lance du jeu de son équipe. La suite dans la nuit de jeudi à vendredi avec la réception des Celtics. 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top