Raptors

Les Raptors spoilent les débuts des Warriors : victoire 97-93, direction les Finales NBA

Raptors

Les Raptors vont-ils battre le record des Bulls de 96 ?

Source image : NBA League Pass

Parce qu’une bonne saison commence souvent avec une bonne pré-saison, ce sont les Raptors qui se sont fait plaisir en s’imposant face à GS devant un public conquis : Vancouver, vous en avez dans le ventre.

Et dans les yeux aussi, forcément, après avoir vu KD faire ses débuts à GS et la nouvelle version dirigée par Steve Kerr gambader pour une première publique. Sauf que, comme souvent, Dwane Casey a fait en sorte que ses joueurs se ramènent prêts à se donner un minimum, et c’est justement ce qui s’est passé ce samedi. On va gentiment se rendre service et prendre le titre avec ironie, car on tient à installer des bases saines avant une saison qui s’annonce tracée sous le signe du n’importe quoi. Pré-saison oblige, on a rapidement quitté le score final pour plutôt se concentrer sur des éléments neufs et frais. Du genre ? Les débuts satisfaisants de Jared Sullinger, l’activité incessante de Pascal Siakam, celle de Patrick McCaw côté Dubs, ou le retour en forme de DeMarre Carroll. Il y avait de quoi se nourrir cette nuit, en grande partie grâce aux nouveaux qui nous permettaient d’arriver avec autre chose que du KD, du KD et encore du KD. Recruté cet été en sortie de Boston, Sully a immédiatement montré son impact au rebond et nul ne doute qu’il aidera à espacer le terrain : Casey l’a dit, il faudra l’attendre à trois points.

Mais c’est peut-être chez les rookies qu’on a été le plus agréablement surpris, du moins satisfaits après une Summer League intéressante. Siakam d’un côté, McCaw de l’autre, Pascal et Patrick pour vous servir, des rôles et postes nettement différents mais une solidité appréciable. Pascal rentre parfaitement dans les bottes d’un Biyombo hyperactif, maintenant va-t-il craquer du gros temps de jeu dans la rotation des Raptors ? En tout cas, il a bien plus fait sourire que Jakob Poeltl, qui ne manque pas de potentiel mais semble encore bien juste. Patrick presse agréablement sur les lignes arrières, Steve Kerr a dit plus d’une fois que le garçon serait utilisé cette saison. Il y a également eu du Terrence Ross en gâchette automatique, l’athlète a perdu un peu de poids et a l’air bien dans ses pompes. Le reste du 5 canadien n’a pas été transcendant, mais on ne l’attendait pas non plus : seul Carroll nous intéressait, après des pépins physiques relous l’an dernier. Le sosie de Youssoupha a fait le boulot, sa saison sera d’ailleurs fondamentale dans la réussite des Dinos. Enfin, pour conclure avec une touche ensoleillée, JaVale McGee a donné 16 minutes actives mais bourrées d’imprécision, rien de très étonnant quand on connaît la légende vivante.

Et au final, une petite victoire canadienne pour fêter cette rentrée NBA. Trois semaines pour trouver son rythme, des jeunes qui vont avoir du temps de jeu, on va laisser aux devins la possibilité d’annoncer l’implosion des Warriors après seulement 48 minutes de jeu, car il y aura d’autres matchs à regarder ce dimanche. On to the next one.

Les visiteurs ont tapé :

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top