Heat

Justise Winslow n’a pas le temps : être une star, c’est ce qu’il veut et dès maintenant

Justise Winslow

Le futur a une assez bonne gueule à Miami.

Source image : YouTube - NBA

L’été a été mouvementé du côté de Miami, les stars sont plus ou moins parties et les fans ont pleuré toutes les larmes de leur corps. Mais au milieu de tout ce bordel ? Un gamin veut rétablir la justice, il s’agit de Winslow.

Il devrait prendre son temps, s’adapter à la Ligue et bosser son jeu petit à petit pour devenir un soldat complet au bout de quelques années. Si cette route est généralement conseillée à de nombreux jeunes qui débarquent dans la jungle la plus hostile de la planète basket, celle que va emprunter la pépite formée à Duke n’est pas vraiment disponible sur son GPS. En effet, alors que Justise pensait tranquillement grandir sous l’aile de Dwyane Wade et les conseils de Chris Bosh, ce sont deux appuis majeurs qui ont disparu du groupe et ont propulsé par la même occasion le garçon sur le devant de la scène. Ah merde, finalement il faut que je cartonne dès que possible ? Face à ce challenge, beaucoup de joueurs perdraient leurs repères et fuiraient devant la montagne, mais Winslow n’est pas de ce genre. Le natif de Houston est plutôt un couteau-suisse que le Heat va vouloir utiliser au maximum dès sa seconde saison professionnelle, et l’intéressé n’a pas peur de récupérer ces responsabilités. Mieux encore, il accueille celles-ci avec plaisir et détermination, comme il l’a confirmé auprès de Miami CBS Local.

“C’est ce que je veux. C’est pour cela que j’ai bossé toute ma vie. Aller en NBA, mais pas seulement. Être une star et avoir ma propre équipe, un jour. Il s’agit de la prochaine étape pour moi, dans ma progression individuelle, d’élargir mon rôle et devenir un leader. Et j’accepterai tout ce que le staff m’enverra dans mon assiette.”

L’an passé, pour sa toute première chez les grands, Justise était généralement utilisé en Monsieur-je-fais-tout-si-c’est-possible-mais-sans-avoir-à-trop-scorer, ce qui lui permettait de défendre agressivement sur les meilleurs attaquants adverses, de faire ses rotations au bon moment, gratter du rebond grâce à ses qualités athlétiques et terminer des actions à sa façon. Seulement, quand on voit la situation du Heat et les attentes du trio Riley-Spoelstra-fans, il faudra bien plus que cela dès sa deuxième année professionnelle. Goran Dragic et Hassan Whiteside sont très certainement attendus dans leur rôle principal, avec le meneur expérimenté aux commandes du bateau et le géant dans la domination statistique, mais ce n’est certainement pas ce postulat qui va ralentir Winslow. Quand on voit la transition qui a été effectuée efficacement aux Spurs avec un Kawhi Leonard au profil individuel similaire, ou à Chicago moins efficacement avec un Jimmy Butler également proche de son type de jeu, Justise sait qu’il y a des exemples à suivre et qu’il pourra rapidement devenir un sérieux client sur l’aile, s’il bosse suffisamment et aborde le quotidien avec la bonne attitude.

Le talent est là, la transition aussi, et son coach va énormément compter sur lui. Il faudra donc probablement attendre un peu avant d’appeler le Heat l’équipe de Winslow, mais cette saison pourrait annoncer un futur clairement axé dans ce sens.

Source : Miami CBS Local


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top