Celtics

Al Horford a passé le test ultime : réciter l’histoire des Celtics, et faire l’éloge des fans

Al Horford

17 bannières, tu m’étonnes que tu lèves les yeux.

Source image : YouTube - CSNNE

Comment séduire les fans de Boston en trois étapes ? Avoir de l’ambition, cirer les pompes du public, et connaître les bases de la tradition. Cela tombe bien, le petit-grand nouveau a coché tout ça hier.

C’était le Media Day pour un paquet d’équipes, dont celle du Massachusetts qui a ses yeux rivés sur les hauteurs de la Conférence Est. Après une campagne réussie mais malheureusement ponctuée par un premier tour moins joyeux qu’envisagé, les copains d’Isaiah Thomas reviennent encore plus déter et il y a de quoi avec l’arrivée d’un sacré client dans la peinture. Al Horford, c’est du All-Star de la tête aux pieds en passant par les ongles, un intérieur qui soulagera les nombreux fans du TD Garden, eux qui transpiraient assez souvent en observant Jared Sullinger, Amir Johnson et compagnie boxer sous les arceaux. Hier, c’était un premier test pour l’ancien pivot des Hawks sous ses nouvelles couleurs, et il a fait ses ‘premiers pas vidéos’ en répondant aux questions des médias locaux. Du coup, lorsqu’il lui a été demandé de décrire ce que la franchise aux 17 titres représentait pour lui, Al n’a pas hésité à accorder son violon et sortir ses plus beaux compliments. Attention, les orgasmes en provenance du Massachusetts vont probablement décupler…

Je suis très reconnaissant, de pouvoir jouer dans cette équipe. Je connais assez bien l’histoire de cette franchise, l’importance des Celtics ici et la passion des gens. Je sais qu’ils sont uniques et c’est un élément qui a joué dans ma décision, je veux faire partie de tout cela. […] Je ne vais pas vous mentir, la première fois que j’ai joué au TD Garden, j’étais un rookie et je n’ai pas pu m’arrêter de regarder les bannières accrochées au plafond. Peut-être que d’autres joueurs réagissent différemment, mais je ne pouvais pas m’empêcher de regarder. C’est quelque chose de puissant, cela laisse une forte impression en vous.

Et le tout avec le sourire, en plus des autres éléments évidemment énoncés par Horford. Après avoir évoqué cet aspect si particulier et lié à la franchise, l’intérieur s’est dit être un élément de plus pour continuer à aider cette équipe à grandir, mais qu’il n’était pas forcément l’élément manquant pour devenir immédiatement un prétendant au titre. Quelque part, il n’a pas tort, même si son chèque indique autre chose. Mais pour le moment, il faudra surtout créer une alchimie avec ses coéquipiers et Al a été le premier à montrer son excitation. Dérouler son immense QI basket sur le parquet du TD Garden, poser des écrans XXL et devenir un soldat dont les habitants de Boston vont tomber amoureux, tout ça figure bien sur sa to-do list et il ne fait aucun doute que les fans vont rapidement l’apprécier. Car s’il y a une chose qu’on ne pourra jamais enlever du Dominicain, c’est cette attitude de gentleman liée à une intelligence rare, qui faisait de lui un membre fondamental dans le vestiaire d’Atlanta. Désormais chez les Celtics, Horford va trouver ses marques puis imposer sa voix, afin de tenter d’accrocher une 18ème bannière au plafond qu’il regardait avec émerveillement quand il était plus jeune.

Se jeter sur les ballons et aider ses copains à se relever, là aussi il y aura des cases à cocher mais que les fans de Boston se rassurent : en termes de fit parfait entre un joueur et une équipe, les Celtics et Al Horford représentent probablement le mariage parfait.

Source : CSNNE

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top