Mix

La mixtape du jour : Stephen Curry et son handle, la vraie définition du paranormal

On s’était déjà occupé de Kyrie Irving il y a quelques jours, puis Jamal Crawford de toute évidence, il fallait donc refermer la boucle avec un dernier client particulièrement tendu balle en main : le chef des épices, par Toutatis.

C’est peu dire si Steph a pris cher cet été, après avoir marché sur la concurrence puis laissé filer un avantage de 3-1 lors des dernières Finales. Gêné physiquement et victime d’un anti-karma fatal, le double-MVP en titre s’est soudainement mis à jouer un tout autre basket que celui proposé pendant 24 mois, celui qui faisait de sa tête la définition de l’insolence dans le dictionnaire. Et même si les séquences les plus marquantes furent souvent liées à des bombes de 9 à 10 mètres, c’est bien sa conduite de balle qui a provoqué des poussées de chaleur autour de la planète basket. Depuis son arrivée dans la Ligue, on savait que Curry contrôlait la gonfle comme un magicien, mais ces deux dernières années ont montré un tout nouvel aspect de son éventail, celui d’avoir 5 coups d’avance. Pardon, 8 coups d’avance. Pardon, 15 coups d’avance. Alors qu’on était habitués à certaines bases sur le dribble et des combos appris dans toutes les écoles du globe, le phénomène a décidé de défoncer nos fondations et d’installer un nouveau paysage, plus profond et verdoyant. Ainsi, sur le dernier exercice, c’est peut-être un souvenir mitigé qu’on garde suite aux galères du mois de juin, mais n’oublions pas les 30 semaines précédentes : Stephen Curry a mis cher a tous les êtres humains qui ont osé se mettre sur son chemin, et c’est Free Dawkins qui a offert la 2ème partie de son petit hommage ce weekend.

Partie 1 ci-dessous, partie 2 ci-dessus

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top