Suns

P.J. Tucker sera absent 6 à 8 semaines : pas de problème, Dudley va emmener tout ça en Playoffs

P.J. Tucker

Membre apprécié de la franchise pour son hustle et son énergie, P.J. Tucker va malheureusement devoir rater le camp d’entraînement des Suns cette année.

Mascotte vivante des Suns grâce à son hustle permanent et sa défense sur l’homme, Pidjay va malheureusement devoir regarder ses copains s’échauffer sur le côté car il vient de se faire opérer au dos : 6 à 8 semaines d’absence, environ.

Le genre d’emmerde qui ne fait vraiment pas plaisir, surtout à quelques jours de la reprise de l’entraînement. Prêt comme jamais pour apporter son habituelle dose d’énergie sur le terrain, Tucker a connu des soucis de santé et a dû immédiatement passer sur le billard pour régler ceux-ci. Il faut dire qu’avec des doutes concernant un disque lombaire et donc des réactions nerveuses frustrantes, l’ailier devait impérativement s’en occuper et c’est ce qui s’est produit, comme le Arizona Republic l’a communiqué hier. Au-delà de son simple apport statistique, c’est surtout dans son expérience et son côté col-bleu que P.J. manquera le plus, lui qui peut entarter des rookies sans cligner des yeux, lorsqu’un jeune lui adresse mal la parole. Selon les premières estimations, on partirait donc sur 6 à 8 semaines de récupération avant de pouvoir clairement retourner sur les terrains, ce qui met déjà un trait sur le camp d’entraînement des Suns, ajoute un autre trait sur la présaison, et pourrait en partie rayer le début de la nouvelle campagne, qui débute le 26 octobre pour Phoenix face aux Kings. Dur dur de démarrer la nouvelle mission collective ainsi.

Cependant, la franchise de l’Arizona sait qu’elle pourra compter sur du monde pour reprendre les 31 minutes de jeu que l’ailier offrait chaque soir l’an passé, à commencer par une autre légende locale : Jared Dudley, rappelé cet été, pourrait se régaler dès la reprise. Et on ne parle pas de la cantine évidemment, même si le JYD sera au top de sa forme lorsque le buffet annoncera sa semaine chinoise. Dans un style assez similaire à celui de Tucker, c’est-à-dire celui d’ailier qui peut planter à distance, défendra bien son homme et lancera Les Sardines dans le vestiaire, Jared va certainement retrousser ses manches et récupérer son poste de starter il y a 5 ans. C’est d’ailleurs Earl Watson qui sera le premier à apprécier sa présence, car on a vu ce qu’un vétéran comme Dudley avait donné chez les Bucks aux côtés de Zaza il y a deux ans, un ancien donnant le ton et remettant tout le monde à sa place. Vu l’effectif des Suns, qui est composé de nombreux gosses en quête de repères, le daron sera utile bien plus tôt que prévu.

La vraie galère pour Tucker, finalement, réside probablement dans le fait qu’il est dans sa dernière année de contrat. Démarrer son opération séduction en pouvant à peine tenir debout, c’est tendu.

Source : Arizona Republic

Source image : YouTube


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top