Mix

La mixtape du jour : Gerald Green impérial dans les airs, le retour d’un aigle royal à Boston

Il aura fallu attendre 10 ans, pour que le TD Garden retrouve l’enfant né dans un avion. Celui qui devait représenter l’avenir des Celtics, mais a finalement dû passer par une autre voie dans sa carrière : un comeback bourré d’images et de souvenirs.

Il était tout maigrelet, montait encore plus haut et portait un beau bandeau tout vert sur son front. Gerald sortait du lycée et intégrait la maison verte en ne sachant pas vraiment ce qu’il était, entre ailier au potentiel exceptionnel ou simple phénomène athlétique qui passera quasi-inaperçu en NBA. Enfin, inaperçu, disons que le Dunk Contest et les arceaux des 30 franchises se souviendront pendant longtemps du natif de Houston, mais finalement ses exploits furent davantage aériens que collectifs. Deux petites saisons à Boston, et ensuite c’est la survie totale : D-League, Wolves, Rockets, Mavs, Russie, Chine, Nets, Pacers, Suns, Heat et… bingo ! L’Arizona offrira une véritable résurrection au bonhomme, avec quelques prémices déjà observées à New Jersey et dans l’Indiana, mais c’est bien Phoenix qui remettra Gerald sur le devant de la scène, lui permettant de signer ensuite à Miami avant de rentrer à la mez. Aujourd’hui, Green espère écrire une nouvelle page avec les Celtics et il veut en profiter pour mettre aux oubliettes ses débuts loupés dans le Massachusetts. Dans le système de Brad Stevens, nul ne doute que son apport en sortie de banc sera un régal, surtout pour les tirs à distance. Mais là où on attendra évidemment le garçon, c’est sur contre-attaque ou lors d’un départ ligne de fond bien entamé : le TD Garden est prêt à exploser pour son enfant, après une attente de plus de 10 ans.

Source image : YouTube

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top