Pistons

Les Pistons sont attendus et Reggie Jackson en remet une couche : “Nous allons être flippants cette année…”

En deux saisons, l’ancien joueur grognon d’OKC s’est imposé en patron à la tête des Pistons. Au point d’avoir réussi à pousser le valeureux Brandon Jennings vers la sortie. Detroit devrait franchir un palier cette année, la question est : quelle sera la taille de la marche enjambée ?

Une place dans le dernier carré à l’Est ? Un second tour en Playoffs ? Voire plus ? Les joueurs de Stan Van Gundy se préparent en tout cas à faire mieux que la saison précédente dans une Conférence qui a évolué (Super Mario nous en parlait il y a une dizaine de jours) et le chef d’orchestre désigné, Reggie Jackson, ne cache pas son excitation. Comme en témoigne cette déclaration faite aux journalistes de Pistons.com :

Il est temps pour nous de monter d’un cran. Vous ne trouverez pas beaucoup de gars comme ça qui sont orientés vers l’équipe et qui ont du succès dans la ligue (…) Moi et quelques autres, nous devons prendre nos responsabilités. Je pense qu’il est nécessaire de le faire et qu’il est vraiment temps d’accélérer. C’est l’année pour le faire.

Jackson est chaud bouillant mais il a conscience des attentes des fans qui lui interdisent de planifier autres choses que des objectifs à la hausse… Le huitième spot décroché l’an dernier, avec une équipe jeune et fidèle à l’image Pistons, a donné des wagons d’espoirs aux fidèles de la franchise trois fois championne NBA (1989, 1990, 2004). Cela ne gène pas celui qui a repris le jersey de Chauncey Billups, bien au contraire :

Je crois que les gens veulent de gros noms et ce n’est pas ce que Detroit a l’habitude de faire. Nous, on fait ça collectivement. Nous n’avons besoin de personne qui croit en nous. Nous trouverons toujours un moyen. Je crois que nous avons étoffé notre second unit et ajouté plus de versatilité et de profondeur. Je pense que nous serons flippants cette année. Mais vous savez quoi ? Je ne veux pas trop en parler. Nous allons laisser la saison parler d’elle-même.

La profondeur, dont fait allusion Jackson, se ressent surtout à l’intérieur. Quand Dede Drummond soufflera sur le banc, Van Gundy pourra dorénavant compter sur (l’effrayant) Boban Marjanovic, qui était tristement sous utilisé aux Spurs l’an dernier. Au poste 4, Jon Leuer, en provenance des Suns, viendra apporter sa fraicheur et Ish Smith complétera une ligne arrière fournie, prometteuse et déjà très efficace.

Avec des joueurs draftés ou recrutés sur la seule base de leur apport à l’équipe, le plan est conforme à l’esprit de la maison. Du coté de Motor City, on ne recrute pas de superstars, on les fabrique. Nous verrons si ces gars sont dignes de porter le label “Bad Boys since 1989″…

Source : Nbcsports.com

Source image : Isportsweb.com


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top