Wizards

Johnny O’Bryant vers Washington : on se moque de la raquette des Sixers, mais alors les Wizards…

Johnny O'Bryant

Les Wizards ont un peu plus blindé leur raquette avec un intérieur de plus, puisque Johnny O’Bryant débarquera avec la possibilité de faire tourner sa serviette.

La peinture de la Maison-Blanche était déjà bien remplie avec quelques beaux bébés signés, mais le management des Wizards a considéré qu’il fallait un body de plus pour poser des écrans à John Wall : Johnny O’Bryant, bienvenue à Washington.

C’est ce samedi que la franchise a officialisé la signature de l’ancien intérieur des Bucks pour la saison à venir, une bonne nouvelle pour le joueur qui aurait très bien pu terminer en Chine ou dans une situation moins avantageuse, c’est-à-dire sans club du tout. Apprécié pour son intensité et sa vitesse dans le Wisconsin, O’Bryant n’est pas un ailier-fort typique de 2016 dans le sens où son toucher longue-distance est loin d’être sa spécialité, mais il est dans la veine des grands qui se donnent à fond quel que soit leur temps de jeu, et qui encouragent leurs coéquipiers sans broncher. Statistiquement, vous allez être choqués car Johnny a quand même tourné à 3 points et 2,4 rebonds en 12 minutes de jeu à Milwaukee, mais ce n’est certainement pas pour son apport numérique que le garçon a été recruté à Washington. Après tout, la raquette locale était déjà bien remplie, avec un camp d’entraînement à l’approche. Mais plutôt que de prendre quelqu’un qui n’a jamais vraiment bastonné en NBA, ou qui n’offrira pas le même niveau d’énergie au quotidien, les Wizards ont choisi la facilité et se sont donc trouvés un nouveau corps à envoyer sous les arceaux.

Là où cela risque, cependant, d’être moins fun pour le joueur, c’est sur le temps de jeu qui lui sera accordé. Car mine de rien, les rotations intérieures des Wizards semblent déjà bien déterminées, et O’Bryant va avoir du mal à gratter ses minutes. Sur le papier, on partirait donc sur Marcin Gortat et Markieff Morris dans le cinq majeur. Le duo serait ensuite remplacé par Ian Mahinmi et Jason Smith, Andrew Nicholson ayant lui aussi la possibilité d’offrir quelques minutes au poste d’ailier-fort. Cinq intérieurs, une sixième place pour Johnny et c’est sans parler des randoms qui pourraient s’incruster via le camp d’entraînement, difficile de croquer plus de 8 minutes par soir. Mais après tout, et comme on a pu le voir par le passé, l’infirmerie est toujours prête à recevoir des géants, ce qui pourrait vite faire les affaires du bonhomme. On pense simplement que Scott Brooks va pouvoir l’installer dans le siège du Mitch McGary parfait, c’est-à-dire taper des célébrations sur le côté tout en faisant kiffer le public dans un blowout de trente points.

Ce n’est pas pour rien qu’on a voulu prendre une photo de lui lors d’un lip-sync battle de l’époque des Bucks. Vue la concurrence à Washington, O’Bryant ferait mieux de s’y habituer, les karaokés vont être nombreux cette année.

Source : ESPN

Source image : YouTube


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top