Jazz

Jeff Withey devrait rester à Utah : baptisé il y a trois ans, on lui souhaite bien du courage au Jazz

Jeff Withey

Jeff Withey est certes connu pour avoir mangé un baptême des plus sanglants il y a trois ans, mais l’intérieur sait qu’il va pouvoir se faire une place à Utah.

Grande nouvelle pour le Jazz, puisqu’on sera bientôt informés du futur chanceux, celui qui apportera la serviette et une bouteille à Rudy Gobert la saison prochaine : apparemment, c’est bien parti pour Jeff Withey.

Vous ne le connaissez probablement pas. Allez, si, peut-être. Et même sûrement à cause de ce poster énorme qu’il avait mangé il y a trois ans, lorsqu’il évoluait chez les Pelicans. Pensant faire sa rotation défensive avec application, Jeff était malheureusement tombé sur l’appel deux pieds de Xavier Henry, là aussi une légende des parquets, et avait mangé un face mémorable. Entre les reprises du Shaq qui l’appelait Jeff Whitey (NDLR : petit blanc) et son manque d’impact statistique, le pivot formé à Kansas aurait pu disparaître du circuit. Sauf qu’à force d’abnégation, de boulot et aussi de quelques mains qui sont assez douces proches du panier, Jeff a réussi à résister et le voilà proche d’un spot garanti. En effet, comme le Salt Lake Tribune l’a récemment rapporté, le Jazz est en train de jouer aux dominos comme les 29 autres franchises de la Ligue, essayant de compléter son roster avec 15 joueurs prêts à livrer une bataille folle dès le 25 octobre prochain. Et dans cette dynamique, le management de Salt Lake serait assez chaud pour retenir la tige, elle qui apporterait bien des services sur un temps de jeu assez court. Rotations solides, petit tir correct, bon cerveau et bosseur quotidien, typiquement le genre de gars du bout du banc qui fera le boulot sans broncher, et se donnera à fond dans les deux dernières minutes d’un blowout en plein mois de mars.

Là où le dossier Withey peut devenir intéressant, même si tout est intéressant dans la vie, c’est lorsqu’on se penche sur les rotations intérieures du Jazz. Quinn Snyder le sait, il sera attendu avec ses troupes en Playoffs et devra assurer sur le banc local. La bonne nouvelle, c’est que l’entraîneur de George Hill et compagnie possédera quelques beaux bébés à envoyer dans la peinture, mais qu’en sera-t-il de Jeff ? En partant du principe que Rudy et Derrick Favors seront dans le cinq, remplacés ensuite par Bobo et Trey Lyles, le garçon sera donc un cinquième intérieur en duo avec Joel Bolomboy, jeune statue draftée il y a quelques mois. Un spot qui peut sembler chiant d’entrée, sauf qu’au cas où un des 4 de devant se blesse ou n’arrive pas à cartonner, qui sera le premier zozo appelé à la rescousse ? Withey. Et c’est là qu’on pourra peut-être le voir obtenir un peu plus que les 12 minutes de moyenne offertes l’an dernier, un cadeau bien maigre mais compréhensible compte tenu de la densité locale.

Il faudra donc continuer à bosser pour s’enlever cette étiquette de poster boy, lui qui ferait mieux d’envoyer une grosse patate sur un alley-oop cette saison pour que tout le monde change de perspective. Allez, on se fait un petit plaisir…

Source : Salt Lake Tribune

Source image : YouTube

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top