Old-School

Hall of Fame Day, souvenirs souvenirs : quand Shaq avait presque envoyé Kelvin Cato à la morgue

Hall of Fame

Il fût une époque où le Shaq était une danseuse étoile, capable de caler des moves exceptionnels pour un homme de ses dimensions : Cato le sait.

Pour ce vendredi si particulier dans le monde de la NBA, il est important de revenir sur les carrières des grands qui ont marqué notre génération. Et à cette occasion ? Rembobinons la cassette, afin de visionner les trois actions les plus mémorables de chacun. Huitième client : Kelvin Cato…

Be kind, rewind ! Nous sommes le 24 avril 1998, le phénomène connu à Orlando est désormais membre des Lakers, mais il n’a toujours pas de bague à son doigt. Un souci qui le tracasse, surtout que les sessions en Playoffs sont assez courtes, avec ce numéro 8 un peu arrogant qui veut tout de suite devenir grand, et des coachs qui ne savent pas vraiment comment gérer cet effectif au potentiel exceptionnel. Compliqué, sauf cette année qui annonce déjà un début de déclic pour les fois suivantes. Les Lakers sont chauds comme la braise, leur fin de saison est sublime puisque leur attaque tourne à plein régime, Shaq est tout simplement inarrêtable et tous les espoirs sont permis dans la cité des anges suite aux 11 victoires signées en 12 matchs. Les fans sont certes encore loin de penser que Phil Jackson débarquera un peu plus tard pour faire passer un cap à tout ce beau monde, mais l’équipe en place cette année-là possède un swag assez fou : un jeune Kobe en sortie de banc, Eddie Jones partout, Nick Van Exel pour mettre le feu dans le money-time, Robert Horry qui rassure tout le monde, on sent le potentiel. Et sur ce Game 1 des Playoffs qui s’ouvrent au Forum d’Inglewood, le Shaq est au premier rang pour envoyer un message au reste de la Ligue. Cette fois, pas de stress au premier tour, on ne veut pas s’arrêter en demi, on veut les Finales tout de suite.

Et la victime se nomme Kelvin Cato. Bon pivot remplaçant qui se spécialisera notamment dans le contre, l’intérieur des Blazers est la définition même du wrong placeat the wrong time ce soir-là. En effet, dans une séquence qui voit le Shaq se retrouver au sol en défense, l’attaque des Lakers se met en place autour d’Elden Campbell, et le vétéran voit un wagon de près de 150 kilos arriver en courant en tête de raquette. Le plan est donc assez simple, s’il arrive à obtenir le ballon à pleine vitesse, il suffit d’appeler une ambulance car le massacre risque de faire mal. Et si l’ogive envoyée en l’air n’est pas des plus sympathiques, le mammouth parvient à la récupérer et place son appel deux pieds en pleine raquette. C’est là que Cato a la bonne idée de sauter en même temps, et de se prendre une patate monumentale sur la tronche. Momentum définitivement en faveur des hôtes, ce qui permettra derrière à Van Exel de claquer un trois points fabuleux pour la gagne. Nick a peut-être rentré le plus gros tir de la partie, mais la séquence la plus mémorable de cette série sera cet assassinat en pleine raquette, qui aurait pu très mal tourner. Kelvin aura quand même réussi à contrer quelques coéquipiers du Diesel, mais à l’époque l’animal était tellement mobile et aérien qu’il n’y avait aucune forme humaine capable de le stopper.

  • L’impact de cette séquence : on sait que Kelvin Cato a bien terminé la semaine en vie, mais depuis ce jour les copains qui ont voulu contrer Shaq à pleine vitesse se sont comptés sur les doigts d’une main, et ont tous terminé entre quatre planches. Une véritable locomotive humaine, capable de blesser des gens en leur rentrant dedans.

Source image : YouTube


1 Comment

1 Comment

  1. #Boshaq_heat321

    10 septembre 2016 à 1 h 04 min at 1 h 04 min

    Il y'a un autre dunk où il a failli tuer un mec, c'était pas un poster mais le mec à eu le malheur de rester sous le cercle et Shaq faisait balançoire avec l'arceau et le mec avait bouffé son genoux. Par contre je suis incapable de retrouvé ça ^^

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top