Magic

Elfrid Payton a bien bossé sur son tir extérieur : excellente nouvelle pour les plexiglas de la Ligue

Elfrid Payton

Elfrid Payton sait qu’il doit avant tout travailler sur son poignet, ce qui est bien parti puisqu’il a passé l’été à tenter de devenir un peu plus respecté.

Membre indétrônable de la All-NBA Airball First Team aux côtés de quelques grands snipers de notre époque, le meneur d’Orlando a décidé de vouloir changer de réputation en prenant ce sujet enfin au sérieux : le tir extérieur, en 2016, c’est assez important paraît-il…

Ricky Rubio et Rajon Rondo ont eu droit à un invité de marque depuis deux ans, à la table des meneurs-maçons de luxe. On se marrait assez régulièrement lorsque les deux premiers étaient ouverts derrière la ligne à trois points, mais c’est Elfrid qui a mis tout le monde d’accord en arrivant dans la Ligue avec un pourcentage aux lancers digne… des pivots. Un petit 55,1% de réussite pour sa première saison, puis 58,9% sur la ligne l’an dernier, c’est limite si les adversaires du Magic aurait pu faire du hack-a-Payton lorsque les rencontres devenaient serrées. Cependant, si la franchise d’Orlando sait une chose avec son meneur, c’est qu’il aime les challenges et semble vouloir bosser avec détermination. Pointé du doigt pour cette gestuelle affreuse liée à des résultats tout aussi splendides, Elfrid a décidé de prendre cet été pour modifier sa mécanique et tenter de revenir avec quelque chose d’un peu plus respectable. L’intéressé s’est exprimé auprès de Basketball Insiders, et il sait à quel point ce défaut lui jouera des tours s’il ne le modifie pas dès que possible.

Je continue à beaucoup travailler sur mon jump-shot, mon tir à mi-distance, mes finitions sur pénétration et ma compréhension globale du jeu. On doit apprendre à mieux terminer les rencontres, l’an passé nous avons été dans le coup à plusieurs reprises, mais on doit apprendre à finir le deal.”

Il est clair que, dans la NBA actuelle, être un meneur sans tir extérieur revient plus ou moins à être un pivot sans qualités athlétiques. On voit les Kyrie, Curry et compagnie dominer au scoring grâce à un poignet majestueux, il faut une vision du jeu suprême pour pouvoir rester chez les pros et c’est justement ce que possèdent des garçons comme Rubio et Rondo. Concernant Payton, sa défense permanente est un atout, mais comme on l’a souvent répété ces derniers mois, le plus gros point faible du Magic se situe… à la mène. Et en voyant le recrutement réalisé cet été, que ce soit sur les ailes comme dans la peinture, un message a été clairement envoyé à Elfrid : bosse ta gestuelle, on a confiance en toi, sinon tu vas finir en Chine. Du coup, en ayant vu l’évolution de certains bourreaux du travail tel Michael Kidd-Gilchrist, on peut avoir confiance en Payton et sa capacité à progresser dans les mois à venir. Moins de 44% de réussite au tir et moins de 33% à distance, s’il parvient à se rapprocher des 47 et 36 ce sera déjà un grand pas d’effectué vers la reconnaissance et le respect de ses collègues. Surtout que, de façon évidente, sa franchise sera la première à progresser s’il y parvient au tir.

Le Magic aura une grosse saison à venir, dans une Conférence Est ouverte et avec un recrutement intrigant. Sur les ailes et dans la raquette, le boulot sera fait. Mais qu’en sera-t-il de la mène ? Quelques ficelles pour Payton, et Orlando sera l’équipe complète qu’on attend depuis quelques temps.

 

Source : Basketball Insiders

Source image : YouTube


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top