Pistons

Andre Drummond a bossé tout l’été et il est en forme : vous êtes prévenus, ça sent le 20/20 dès la reprise

Andre Drummond

Quatre ans seulement dans la Ligue pour Andre Drummond et le gars s’assoit déjà sur toute forme de normalité statistique. Le meilleur dans tout ça ? C’est que le gamin est en pleine forme et peut faire encore beaucoup mieux.

Les Pistons font partie depuis quelques semaines de ces équipes citées comme potentielles belles surprises la saison prochaine. Un staff sérieux, de jeunes joueurs en pleine progression et un retour en Playoffs très prometteur en 2016, tout ça a effectivement de quoi réjouir la fanbase de Detroit. Mais peut-être pas autant que l’explosion attendue d’Andre Drummond. A seulement 23 ans le gamin est déjà monstrueux et semble être de retour avec la motivation qui va bien…

Avec déjà presque 4000 rebonds grappillés en seulement quatre saisons dans la Grande Ligue, Andre Drummond est bien parti pour faire de la NBA un siège douillet sur lequel il s’assoira bientôt. Sur un plan statistique tout d’abord, puisque si l’on a pu remarquer l’an passé qu’il était capable de sortir des stats “Chamberlainesques”, le pire dans l’histoire reste que le gamin est en constante progression. Meilleur rebondeur de NBA la saison passée avec 14,8 prises, le voir atteindre les 16 rebonds de moyenne cette année n’est pas utopique, d’autant plus que la bête a annoncé hier au Detroit Free Press être dans la forme de sa vie…

J’ai eu un été très productif. Beaucoup de workouts, beaucoup de travail foncier.  C’est surtout là-dessus d’ailleurs que j’ai bossé. J’ai fait en sorte de rester dans la meilleure forme possible. J’ai travaillé sur toutes ces petites choses qui doivent être améliorées dans mon jeu. Au delà de ça ce fût un été intense et aujourd’hui je suis prêt à débuter cette nouvelle saison.

A la fin de la saison dernière c’était l’une des choses les plus importantes que nous nous étions dit. Revenir dans la meilleure forme possible. Et tout le monde ici a bossé dur cet été pour être capable de jouer les prochains Playoffs qui seront encore longs et difficiles.

Les raquettes de la Grande Ligue peuvent donc trembler. Déjà intenable au rebond grâce à un sens de l’anticipation bien développé et une puissance rare au poste, intelligent sur pick’n’roll pour finir au tomar, le gosse pourrait donc bientôt devenir tout simplement injouable les soirs où il aura forcé sur les canettes de Red Bull. Ne reste plus en fait qu’à progresser sur la ligne de lancer puisque l’on rappelle que si le velu des épaules a décidé d’abandonner l’idée de tirer ses LFS à la Michael Chang, les adversaires ne se feront pas prier pour continuer de l’envoyer au point de penalty si Dede ne progresse pas à ce niveau-là. 35,5% l’an passé sur la ligne (208-586), une adresse de quiche lorraine qu’il faudra à tout prix corriger pour faire partie définitivement du gratin au poste de pivot, une barrière dont il n’est aujourd’hui plus très loin.

Premier rendez-vous pour Andre ? Le 27 octobre face à Toronto et les immenses protecteurs d’arceau que sont Jared Sullinger et Jonas Valanciunas. Un premier 20/20 pour démarrer sur les chapeaux de Matt Bonner ? On parierait bien là-dessus tiens.

Source texte : nbcsports.com

Source image : youtube


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top