Raptors

Masai Ujiri prolongé aux Raptors : normal, Toronto vient de claquer la meilleure saison de son histoire

Masai Ujiri

Présent depuis 3 saisons dans le Canada, le gourou des Raptors a réussi un nouveau tour de force remarquable, et il a donc logiquement été prolongé.

Quelle nouvelle moins surprenante, que celle de voir le General Manager de la franchise canadienne être prolongé pour ses merveilleux services au pays de Céline Dion ? Masai sera encore là pour un bout de temps, la concurrence doit se préparer.

Il avait fait ses débuts à Denver, et provoquait déjà pas mal d’applaudissements à l’époque. Puis en 2013, ses valises ont finalement été déposées à Toronto, et l’équipe locale n’a plus jamais regardé dans le rétroviseur. Au revoir, Bryan Colangelo, merci pour les années Andrea Bargnani et Chris Bosh, il fallait bien construire quelque chose d’un peu plus excitant pour les habitants de la cité canadienne. Et en trois petites saisons, on peut dire que Masai a écrasé la concurrence, proposant le meilleur bilan imaginable pour des Raptors qui n’avaient jamais évolué à un tel niveau : 48 victoires, puis 49 et enfin 56 sur la dernière campagne, un record de succès en régulière ponctué par une première participation en finale de conférence, que dire de plus ? Quand on sait que l’un des premiers moves d’Ujiri fût de se débarrasser du géant italien pour tenter une reconstruction bien plus solide, on était déjà en mesure de voir la gloire pointer son nez. Puis, petit à petit, contrat par contrat et négociation après négociation, le GM est parvenu à construire un effectif formidable, taillé pour les hauteurs de la Conférence Est et donc cette logique prolongation contractuelle.

Si d’un point de vue administratif, le nombre d’années à gérer au poste et le montant du salaire sont des notions inconnues, on peut cependant regarder le tableau de chasse et imaginer la gueule du porte-feuille. La signature de Kyle Lowry pour trois euros, les tests réalisés sur des joueurs comme Cory Joseph et Bismack Biyombo qui ont cartonné, puis le tout en serrant la main de personnes comme Drake qui ont créé une hype sensationnelle autour des Dinos ainsi qu’un bonus financier, la liste est d’une rare longueur. Et quand on regarde ce qui s’est passé ces douze derniers mois, c’est encore plus renversant puisque les Raptors ont accueilli un fabuleux All-Star Weekend, les nouveaux maillots lancés se sont vendus comme des petits pains, un joueur a fait partie du 5 de départ au All-Star Game et un coéquipier l’a rejoint pour réaliser un duo historique dans la franchise. Non, clairement, dans le genre valise de dollars offerte sans même trembler du poignet, Ujiri se pose là. Et même s’il aura forcément du mal à faire mieux que ces trois dernières campagnes, sa justesse dans ses réflexions alliée à un sens du business bien développé lui permettront de trouver des failles dès que possible. Dernier exemple en date, la signature bien scred de Jared Sullinger qui, comme par hasard, va faire un bien fou à Dwane Casey… Malin, malin, malin.

On peut fréquemment critiquer les décisions de l’entraîneur en place, le jeu peu esthétique et le manque de potentiel pour cette jeune équipe, mais il y a une chose qu’on ne pourra nier : depuis 2013, Masai Ujiri a fait un taf monstrueux et il mérite pleinement cette prolongation. Allez, au boulot.

Source : Raptors.com

Source image : YouTube

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top