Suns

Alan Williams jouera aux Suns la saison prochaine : Kevin Durant peut trembler, on vous le dit

Alan Williams

Produit né dans l’Arizona et qui avait joué la fin de saison dernière dans la mouise des Suns, Alan est assuré de pouvoir jouer cette saison dans sa franchise.

Parce que vous adorez les nouvelles ultra-importantes de début-septembre, et que vous en avez marre des rumeurs concernant la prochaine voiture de Melo achètera, voici la grosse news qui chamboule la Conférence Ouest du jour.

Alan Williams est connu, très connu, tellement connu qu’on voit son maillot traîner partout… dans sa chambre. Non, hélas, le pivot aux mains douces est un de ces nombreux randoms tentant de se faire une place dans la Grande Ligue, mais ce dernier a pu faire la teuf hier en apprenant que son contrat devenait officiellement garanti (un an à 874,636$) une fois la deadline du 1er septembre passée. Si certains sont encore vivants et se souviennent de la fin de saison dernière, quand plus personne ne jouait et que le mois de mars donnait l’impression de durer 800 ans, Williams avait intégré le groupe de l’Arizona pour que de beaux muscles viennent blinder la raquette de Phoenix et qu’un enfant du coin prenne son pied. Car oui, anecdote au moins un peu intéressante dans cette affaire, le beau bébé est né… à Phoenix. Ainsi, même si on attend encore de pied-ferme sa promesse de titre remporté sous le maillot des Suns après avoir emmené ses talents à Châteauroux, Alan sait qu’il pourra évoluer sous les couleurs de sa franchise de coeur, celle dans laquelle il a effectué quelques sorties assez sympathiques ces derniers mois, entre la fin de la régulière et toute la Summer League. Le genre de nouvelle qui doit faire plaisir à tout son entourage, si ça c’est pas meugnon.

Par contre, ça va commencer à devenir bien jojo dans la peinture d’Earl Watson, avec autant de génies rassemblés au mètre carré. Si le poste d’ailier-fort a été clairement renforcé en talent avec la Draft de Dragan Bender et Marquese Chriss, celui de pivot aura une belle tête en ayant le trio de la mort Alex Len, Tyson Chandler et donc Alan Williams sur la photo de famille. Pas vraiment le genre de trident à vous faire transpirer quand vous vous déplacez dans l’Arizona, mais mine de rien le Williams pourra peut-être gratter du temps de jeu si son entraîneur voit que ça tousse sous les arceaux. Chandler n’a plus 20 ans, Len est encore un peu léger sur certaines séquences, deux embrouilles et tu te retrouves avec ta quinzaine de minutes par match, ce qui serait assez fabuleux sachant que le type était plus ou moins inconnu du circuit il y a encore six mois. Mais ne nous emballons pas, restons dans la réalité des Suns et donc dans les bas-fonds de l’Ouest, avec un jeu qui sera bien évidemment axé sur les joueurs extérieurs. Grâce à son corps de bûcheron taillé pour rendre hommage à Michelin et sa capacité à bien rouler sur pick and roll, Alan aura l’occasion de taper du poing sur la table et montrer qu’il a lui aussi le droit de participer au tanking local. Un conseil si vous le regardez jouer, notez sa capacité à prendre position au rebond offensif, c’est du Nesquik avec une paille.

Les Warriors ne le savent pas encore, mais la Conférence Ouest vient d’être chamboulée par cette validation de contrat totalement imprévue. Rendez-vous en demi au printemps, avec Alan au premier rang… des spectateurs à l’Oracle.

Source : USA Today

Source image : YouTube


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top