Pistons

Andre Drummond est fasciné par Boban Marjanovic : tu m’étonnes, 221 centimètres et 135 kil de douceur

Boban Marjanovic

S’il y en a un qui va bien bosser son jeu intérieur grâce à l’arrivée d’un mur vivant, c’est Dédé Drummond : avec Boban en face, faut se lever tôt pour scorer.

Signé cet été pour 3 ans et 21 millions de dollars, Boban est arrivé à Detroit en grognant mais a rapidement fait connaissance avec ses nouveau jouets. Et apparemment, Drummond est le premier à être tout simplement halluciné par le géant.

Dans un effectif comme celui des Spurs l’an dernier, avec des figures reconnues comme Tony Parker, Manu Ginobili, Tim Duncan, Kawhi Leonard, LaMarcus Aldridge, Patty Mills et même Matt Bonner, personne ne faisait autant crier les fans et bouger les arceaux que le Bobinator, ce monstre d’Europe de l’Est venu dans l’ombre habituelle de San Antonio. Mais pendant la régulière, comme de nombreuses équipes ont pu vite le comprendre, Marjanovic n’était pas là pour faire uniquement rire les gosses, avec ses oreilles de la taille d’assiettes Ikea. Non, en plus d’être physiquement hors-normes, Boban a montré des skills confirmant sa domination en Europe, ce qui a justement attiré l’oeil de Stan Van Gundy. Hop, tu signes et tu viens, histoire d’obtenir plus de temps de jeu et faire bosser notre plus grand protégé Andre Drummond. Habitué à bosser sur Aron Baynes, un beau bébé mais quand même moins impressionnant que Bobi, le pivot All-Star de Detroit a pu déjà jouer contre la nouvelle recrue estivale et a donc donné ses impressions lors du tournoi de golf de la Jalen Rose Leadership Academy. Et autant vous dire que le bonhomme est sur le cul, conscient qu’il va devoir se coltiner Marjanovic tous les matins au petit dej.

Après notre premier match, j’ai dit aux gars que c’était probablement la toute première fois que j’ai vraiment été frustré en jouant contre quelqu’un. C’est tellement dur de marquer contre lui, Boban est un pur joueur. C’est un ajout énorme dans notre effectif, et il va clairement pouvoir nous aider tout au long de la saison. Il est bien meilleur que ce que je pensais.”

On peut comprendre le Drummond, lui qui n’est pourtant pas le plus discret des éléphants se baladant dans le circuit NBA de nos jours. Le problème, c’est que même si Andre a des mensurations plus qu’impressionnantes, elles paraissent amusantes en comparaison avec Boban : 221 centimètres et 135 kilos selon la police, 223 centimètres et 140 kilos selon la CGT, le bonhomme est plutôt du genre unique au monde. Surtout que, s’il avait ce corps mais qu’il ne pouvait rien faire avec ce serait idiot, mais Marjanovic est d’une mobilité rare, et on n’a pas encore parlé de ses bras ni de ses mains, lui qui fait passer un ballon taille 7 pour un rouleau de PQ humide. Cette saison, il sera justement intéressant de voir quel temps de jeu lui sera donné, car s’il n’y a aucun doute sur sa potentielle production il faudra tout de même jouer des coudes avec un Aron Baynes qui a bien progressé au fil des mois. On sait une chose cependant, c’est qu’on peut faire totalement confiance à un SVG se frottant probablement les mains en voyant Drummond bosser enfin devant un pur joueur. Quand Stan a réussi à faire passer un cap à Dwight, qui était devant ? Monsieur Marcin Gortat…

Les fans des Pistons ne le savent probablement pas encore, mais la réalité est celle-ci : à partir de fin-octobre, la moindre entrée en jeu de Bobinator sera célébrée comme un des grands moments de la semaine. Habitants de Detroit, vous n’êtes pas prêts.

Source : MLive

Source image : Instagram


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top