Hornets

Frank Kaminsky a compris ses lacunes, c’est bon signe : “Il faut que je devienne meilleur en défense”

Rien de pire que de voir un rookie se diriger dans la mauvaise direction, en ne sachant pas sur quoi bosser en priorité alors que certaines parties du jeu sont au plus bas. Dans le cas du géant des Hornets, rien à craindre : y’a tout ce qu’il faut dans la tête.

S’il y a bien une chose que Kaminsky a compris en arrivant en NBA, et heureusement d’ailleurs, c’est qu’il n’aura jamais les qualités athlétiques d’un Russell Westbrook ou d’un DeAndre Jordan. Surtout apprécié pour sa taille, son adresse et sa lecture du jeu, Frank a réussi à passer l’épreuve du feu en retroussant ses manches et en grattant des minutes avec les qualités qu’il possède. Près de 21 minutes chaque soir, en partenaire idéal de Jeremy Lin via le banc de Steve Clifford, les Hornets ont été assez satisfaits des débuts de leur intérieur mais ce dernier ne veut pas s’arrêter en si bon chemin. Voyant bien qu’il était souvent malmené en défense à cause de ses qualités athlétiques à faire passer le Dirk de 2016 pour Usain Bolt, Kaminsky a décidé de changer sa façon de bosser et espère atteindre le maximum de ses capacités physiques, afin de montrer des progrès dans sa propre moitié de terrain. Car il le sait, plus que quiconque, son entraîneur est du genre à donner du temps de jeu pour ceux qui lèvent le doigt quand il faut suer en défense. Et après avoir été bousculé pour sa première campagne professionnelle, Frankie compte bien revenir avec quelques kilos en plus et une mobilité développée, comme il l’a exprimé dans le Charlotte Observer.

Je dois devenir un meilleur défenseur, de manière générale. J’étais clairement dépassé, par moments, la saison dernière. Bien évidemment, ma préparation doit être meilleure. Je veux être un joueur bien plus régulier, et l’an passé j’enchaînais un bon match avec un où je disparaissais.”

La bonne nouvelle pour lui ? En voyant Al Jefferson partir cet été, ce sont des minutes précieuses qui ont été libérées au poste de pivot et qui pourront lui être données, s’il fait bien son boulot. La mauvaise ? Si Roy Hibbert a été signé, ce n’est pas pour réparer la machine à café ou distribuer les tracts. Le contreur a eu droit à un contrat chez les Hornets pour sa capacité à défendre son territoire, une petite tape dans la nuque de Kaminsky afin de le motiver. La rotation sera d’ailleurs intéressante à observer dans le clan de Clifford, car son secteur intérieur ne possède pas de véritable star : que des role players qui vont faire le sale boulot, et aideront les extérieurs à se régaler. Cody Zeller, Roy Hibbert, Frank Kaminsky, Marvin Williams et Spencer Hawes, on a connu plus sexy pour un cinq de géants. Maintenant, s’il fallait réaliser une hiérarchie, on sait que Marvin et Spencer seront davantage glissés sur le poste d’ailier-fort, ce qui laissera un trio sur la position de pivot. Où caser Frank ? Derrière Zeller, forcément, mais devant Hibbert ? C’est une question à laquelle l’intéressé devra répondre avec des actes, c’est-à-dire de vrais progrès dans sa peinture et des kilos qui lui permettront de tenir face aux poids lourds de la Ligue.

Joueur intelligent et qui marche avec une bonne vision de son sport, Kaminsky n’a pas de concurrence folle à son poste mais il doit faire attention. Car si ses lacunes défensives deviennent trop flagrantes, une étiquette lui sera très vite collée sur le dos. Et pour l’enlever, bon courage…

Source : Charlotte Observer

Source image : YouTube


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top