Pistons

Andre Drummond ne tentera pas la cuillère : on parle des lancers francs, bande de pervers

Andre Drummond

Toujours aussi handicapé par ses soucis aux lancers, le pivot des Pistons a préféré bosser sur sa technique actuelle plutôt que de partir sur une louche.

Il y a quelques semaines, on vous parlait du pivot des Pistons en mentionnant le fait qu’il avait justement trouvé une technique qui lui irait pour les mois de compétition à venir : hélas, ce ne sera pas notre tir préféré au ballon orange.

Pourtant, Andre était plutôt ouvert face au concept, lorsque ses premiers propos positifs sortaient en fin de Playoffs derniers. Il faut dire qu’en ayant été particulièrement pénalisé la saison passée, Drummond souhaitait immédiatement bosser, afin de mettre un terme à ce handicap technique flagrant. Stan Van Gundy et son staff ont donc fait des recherches approfondies afin d’aider le géant dans sa quête, proposant plusieurs possibilités dont le fameux lancer à la cuillère. Mais après des semaines d’hésitation et un été qu’il fallait bien utiliser pour bosser, Dre a finalement choisi de rester sur son ancien modèle, tout en cherchant à l’améliorer. Une bonne façon de réaliser un compromis, en bouffant du tir sur la ligne pendant les mois d’août et juillet, sans pour autant avoir à tout démolir et reconstruire. Choix qui pourrait rendre fou de nombreux coachs, mais la décision lui est revenue et comme Dom Amore du Hartford Courant l’a souligné hier, ça lui va donc laissons-le bosser en paix.

Drummond continue à bosser sur ses lancers, tout comme son jeu de jambes au poste, mais il ne laisse aucune chance aux possibilités de le voir tirer à la cuillère.

Tout ce que je fais, c’est que je continue à travailler sur mon jeu dos au panier, et bien évidemment sur ma réussite aux lancers. Je vais rester sur le modèle que j’ai actuellement.”

On aurait bien aimé voir Andre tenter la méthode à l’ancienne, dédicace à Rick Barry, mais il s’agit probablement d’une question de confort et d’image plus qu’autre chose. Tirer à la cuillère, ça fait grand-père, certes. Mais que choisir entre avoir un jeu visuellement cool tout en restant une buse aux lancers, ou bien avoir un jeu visuellement moins cool mais sérieusement progresser ? C’est notamment Chinanu Onuaku, drafté récemment par les Rockets, qui va bientôt rejoindre les parquets de la NBA en ayant passé cet obstacle personnel. Oui, il y aura bien un tireur de lancers à la cuillère l’an prochain, mais il se situera dans le Texas et pas à Detroit. On espère simplement que, mentalement comme techniquement, Drummond arrivera à trouver une méthode efficace et durable, car avec seulement 35,5% de réussite l’an dernier et 378 lancers ratés en régulière, Andre a bien fait mal au matos. Et d’ailleurs, rien que pour sa propre image, un All-Star incapable de rester sur le parquet dans un dernier quart à cause de sa défaillance… ça la fout moyen.

Onuaku sera chargé de nous égayer sur la ligne, Drummond sera chargé de nous préparer à la Guerre Mondiale. Car avec tous les obus que le monstre va envoyer, on préfère déjà se blinder, chacun de son côté. Sauf si, évidemment, sa technique se met à tout changer…

Source : Hartford Courant

Source image : Montage – TrashTalk / Amazon / Pistons.com

Cliquez pour commenter

0 Comments

  1. Baloo

    août 17, 2016 à 12:12 at 12:12

    Planche !!!

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top