Mix

Le mix du jour : Kevin Durant et Russell Westbrook divorcés, musique et paroles qui vont avec

Mettre de la bonne musique avec de belles actions ? Sympa. Mettre de la bonne musique avec de belles actions, et les paroles qui vont avec ? Pas facile, mais un pari réussi par Joey Dosik, jeune artiste californien.

On l’avait déjà entendu et vu, sur une vidéo en hommage à Kobe lorsque ce dernier prenait sa retraite il y a quelques mois. Cette fois, c’est sur la séparation la plus médiatisée et triste de l’été que ce jeune chanteur-compositeur s’est penché, avec succès. Une voix douce, la partition qui va avec, et ce texte qu’on était bien obligés de traduire afin de vous montrer à quel point tout le projet était bien pensé : c’est rare d’obtenir ce genre de plat complet mais quand c’est le cas, on apprécie forcément. Du coup, au-delà du montage vidéo qui est assez simple et nous permet de comprendre d’entrée l’intention de l’artiste, ce sont les paroles qui font du tout un beau carton, même s’il s’agit ici d’un garçon assez peu connu… pour le moment. Avec un dernier EP nommé Game Winner et dans lequel plusieurs références à la balle orange sont envoyées, Dosik marque pas mal de points. Anecdote amusante : ce dernier a composé son album lorsqu’il effectuait sa rééducation, après s’être explosé le genou en jouant… au basket.

Tu ne pouvais pas m’en vouloir
Plus que je ne m’en voulais moi-même
Je pensais toujours pouvoir nous tirer d’affaire
De n’importe laquelle de nos galères

Mais j’aurais mieux fait de la fermer
J’aurais pu être le plus adulte
Surpris de voir que tu t’étais coupé les cheveux
Puis j’ai vraiment perdu tout contrôle

Car mon esprit de compétition est profond
32 / 33 baby, Magic et Kareem
Je n’aurais pas dû en faire toute une scène
Mais ce n’est pas facile de te voir jouer pour une autre équipe

Quand je gagnais sans toi, je ne te laissais pas seul
Je ne t’en faisais pas une tonne
Mais maintenant que je suis abattu en te voyant ailleurs
Je me demande, comment te récupérer ?

Pensant que mes meilleurs jours sont peut-être derrière moi
Que perdre et gagner m’ont peut-être aveuglé
Un quarterback du lundi m’a dit
Comment pourrais-tu perdre la seule chose qu’il te reste ?

Car mon esprit de compétition est profond
32 / 33 baby, Magic et Kareem
Je n’aurais pas dû en faire toute une scène
Mais ce n’est pas facile de te voir jouer pour une autre équipe
Et quel est le but de gagner juste pour moi
Si je dois te perdre en échange

Je rejoue encore certains matchs dans ma tête
Je peux me souvenir de chaque action
Les fois où nous avons tout gagné
Et celles où nous avons tout laissé passer

Car mon esprit de compétition est profond
32 / 33 baby, Magic et Kareem
Je n’aurais pas dû en faire toute une scène
Mais ce n’est pas facile de te voir jouer pour une autre équipe
Et quel est le but de gagner juste pour moi
Si je dois te perdre en échange


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top