Equipe de France

L’équipe de France se fait corriger par la Serbie : 105 à 88, c’est l’heure de se remettre au boulot et vite

France

Absents en défense, maladroits balle en main, les hommes de Vincent Collet se sont ramenés bien fatigués face à la Serbie et devront corriger le tir.

En affrontant la Serbie pour la troisième fois de leur préparation, une première sur ce tournoi de Cordoba, les Bleus auraient pu éviter un troisième revers… mais non. Lourdement battue, l’équipe de France va devoir retrouver ses bases au plus vite.

C’était peut-être le plateau repas de la veille, ou bien la température argentine qui faisait son effet. Non, plus sérieusement, on sait que le déplacement de Pau jusqu’au pays de Manu Ginobili était un sacré périple, qui allait probablement avoir un impact sur la performance générale du groupe. Et c’est peu dire si cela n’a pas manqué, puisque même si le début de rencontre fût assez bien géré par une EDF organisée et solide en défense, la suite fût une douce piqûre de rappel à une semaine du début des Jeux Olympiques : pour battre la Serbie, il faut se ramener au complet, en pleine forme et surtout actifs des deux côtés du terrain. Et quand vous prenez une volée de points en 40 minutes, surtout en seconde mi-temps lorsque le semblant de barrage tricolore qui restait encore présent explosa, de surprise il n’y avait pas. D’un côté, une Serbie insolente à distance avec Milos Teodosic et Bogdan Bogdanovic dans le rôle des snipers souriants, l’exécution des hommes de Sasha Djordjevic nous rappelant aussi que nos amis de l’Est ne sont pas vice-champions du monde pour rien. De l’autre, une France assez désorganisée en défense, capable de sursauts par moments mais manquant surtout de peps pour tenir face à ce gros calibre mondial.

Une tentative vaine, de trouver des excuses pour Vincent Collet et ses soldats ? Certainement pas. Orphelins de Tony Parker puisque le meneur fêtait la naissance de son nouveau-né, les Bleus pourraient se cacher derrière le jet-lag, la racine carrée inexistante de 42 ou bien l’insignifiance de ce match de préparation, mais non. Devant une des compétitions les plus importantes de son histoire, la sélection tricolore a plutôt intérêt à se reprendre et le fera très certainement lors du prochain match face à la Croatie, si ce n’est le suivant contre l’Argentine. Trois tests, deux restants, sept jours avant le début des hostilités contre l’Australie, on pourrait en faire toute une montagne mais gardons quelques hâtives conclusions pour la suite. Il y aura, en premier lieu, une défense à resserrer et des horloges à remettre à l’heure pour tout le monde. Ensuite viendra la compétition et notamment ce match, quatrième en moins de deux mois, face à une Serbie qui semble constamment trouver le point sensible dans le blindage français. Si on pouvait leur donner les trois victoires de préparation, histoire de repartir avec la plus importante en poule, ce serait avec grand plaisir. Mais pour ce faire ? Il faudra éviter de faire passer la défense pour une station de métro, et le partage de cuir pour une pratique sado-masochiste. On attend, sagement, la Croatie cette nuit.

Ce qu’il y a de pratique avec ce tournoi de prépa, c’est qu’on enchaîne une vilaine défaite avec un match le lendemain. France contre Croatie cette nuit, on pourra sérieusement parler d’incohérence défensive si la bande à Saric colle trois nouvelles unités dans la défense tricolore. Autant vous dire qu’on préférerait sérieusement parler d’autre chose…

Source image : Canal + Sport


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top