Nets

“La vie est chère à NYC et les Nets seront bientôt attractifs” : Luis Scola, l’homme qui avait presque raison

A l’occasion d’une conférence de presse à Vegas présentant un nouveau programme visant à former en Argentine de jeunes basketteurs de talent, Luis Scola a pu s’exprimer au sujet de sa récente arrivée chez les Nets. L’occasion de causer prix de l’immobilier et attractivité de la franchise de Brooklyn. Et l’intérieur argentin a presque tout juste.

Il avait manqué mercredi la traditionnelle présentation des nouveaux visages des Nets, alors Luis s’est rattrapé hier en conférence de presse, portant pour la première fois sur les épaules le jersey noir de Brooklyn. Et à quelques heures d’aller prendre une raclée face à la Team USA à la T-Mobile, l’ancien poste 4 de Houston, Phoenix, Indiana et Toronto a pu échanger un peu avec les journalistes concernant son arrivée sous les ordres de Kenny Atkinson. On vous laisse le soin de trier le vrai du lol.

Concernant son arrivée à New York en tant qu’habitant :

Je pense que New York est l’une des plus belles villes au monde. Mais en général, quand on pose la question aux gens, ils répondent que c’est une belle ville à visiter mais pas pour y habiter. Je suis excité de venir habiter ici mais franchement, je n’aime pas le prix des locations.

Merci Stéphane Plazza, mais s’il est vrai que le prix d’un loyer mensuel pour un deux pièces à New York avoisine les 3000 dollars, on imagine que les 5,5 millions qu’il touchera cette saison devrait lui permettre de vivre confortablement.

Concernant son plaisir non-dissimulé de rejoindre une franchise qui gagne :

Je pense que c’était une bonne option pour moi de signer ici. Les dirigeants tentent de développer de jeunes joueurs et pour cela ils avaient besoin d’un peu d’équilibre. Quand j’ai pensé au nombre de victoires l’an passé je me suis dit que ce ne serait pas forcément une très bonne idée pour moi. Puis j’ai compris qu’il y avait d’autres perspectives en jeu. J’ai l’impression que tout a changé pour les Nets depuis qu’ils ont déménagé à Brooklyn. On dirait que ce n’est plus la même franchise et nous avons maintenant besoin de gagner. Quand les Nets se remettront à gagner, la franchise redeviendra attractive pour les jeunes joueurs.

Intéressant Jean-Michel, le mot le plus important de la phrase n’étant évidemment non-pas “attractif” mais bien “quand” puisque avec un roster taillé pour les courses de tank et des futurs TDD d’ores et déjà abandonnés, demain ne semble pas être la veille d’un nouveau départ à Brooklyn… 2016-17 sera assurément une année de transition et si Luis Scola évoque à juste titre un projet plutôt qu’un objectif immédiat de résultats, ce fameux projet sent davantage le long terme et pas sûr que l’Argentin ne goûte un jour aux fruits qu’il aura peut-être participé à semer.

Quoiqu’il en soit Luis Scola sera l’un des leaders du groupe la saison prochaine. Pas forcément sur le terrain où les jeunes devront prendre du galon, mais un vétéran fort de neuf saisons NBA sera toujours le bienvenu pour tenter d’apprendre les ficelles du métier à la jeunesse de Brooklyn. Tant qu’il y a de la vie y’a de l’espoir alors on souhaite bon courage à l’ami Luis, surtout quand il devra expliquer à Anthony Bennett les appuis d’un bon lay-up main droite.

Source texte : nypost.com / nbcsports.com

Source image : mvp247.com

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top