Mavericks

Rodrigue Beaubois à Dallas, c’est mort : on attendra encore avant que Roddy retrouve la NBA

Alors qu’on aurait pu assister à de belles retrouvailles entre les Mavs et leur pépite Roddy, c’est finalement pour plus tard que ce potentiel épisode sera diffusé : Beaubois préfère l’Europe, et on peut parfaitement le comprendre.

Car après une belle saison avec Strasbourg, qui aurait pu se terminer avec un titre avant de voir finalement l’ASVEL s’imposer au finish, de nombreuses équipes du Vieux Continent ont fait de l’oeil au natif de Pointe-à-Pitre, dont Vitoria qui semblait être sur le point de finaliser un deal avec la gâchette. Difficile de résister à l’appel de ces belles écuries, qui promettent du temps de jeu, un beau petit pont financier et la possibilité de jouer dans une grosse compétition européenne, alors qu’à Dallas une sorte de transition s’opère actuellement en voyant Dirk Nowitzki s’approcher de la retraite, et les Mavs sont loin de faire partie des premières équipes mentionnées lorsque les Playoffs de la saison prochaine sont avancés. Certainement pas l’envie ni la tentation de faire un Top 8 de la Conférence Ouest en plein mois de juillet, simplement on peut se poser dans le siège de Rodrigue et comprendre que le velours européen semblait beaucoup plus confortable que le strapontin américain, avec tout le respect et l’admiration qu’on peut avoir envers Rick Carlisle. Le coach texan le sait, il va avoir du pain sur la planche et ce ne sera certainement pas avec un frenchy débarquant après 4 années d’absence qu’il assurera le changement de bouquin possédant le numéro 41 en couverture.

Des sources proches d’ESPN ont donc confirmé que Beaubois aurait poliment décliné l’invitation des Mavs, la franchise ayant pourtant aligné ce qui semblait être comme un contrat autour de trois années semi-garanties en se basant sur le salaire minimum d’un vétéran. Pas assez, probablement pas d’un point de vue financier mais plutôt sur le parquet, Roddy étant au top de sa forme à 28 ans et n’ayant pas forcément envie de cirer un banc lors de ses plus belles années. Lointaine nous semble donc cette époque, durant laquelle tout le peuple de Dallas n’avait d’yeux que pour la nouvelle pépite française, capable de planter 40 points dans un match et de taper des alley-oops en back-door les yeux fermés le lendemain. Peut-être que la prochaine aventure de Beaubois sera enchaînée avec un vrai retour en NBA, peut-être pas. Ce qu’on sait cependant, c’est que les Mavs ont encore le coeur qui fait boom-boom pour la mobylette guadeloupéenne, et qu’il y aura fort à parier que de nouveaux clins d’oeil s’échangeront à l’avenir. En espérant, bien évidemment, que les pépins de santé resteront derrière le joueur, et qu’il pourra pleinement profiter de son talent en drivant une belle mécanique d’Europe.

Il était une saison durant laquelle Rodrigue Beaubois faisait plus de bruit que Stephen Curry, pourtant copain de la Draft 2009. Aujourd’hui, les parcours sont différents, mais on se souviendra pendant longtemps de la hype pure pour Roddy. Peut-être pour une prochaine fois, peut-être…

Source : ESPN

Source image : Phatdunk

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top