Summer League

Denzel Valentine réinvente le mot clutch : DEUX buzzers-beaters pour offrir la Summer League aux Bulls !

Denzel Valentine

Un buzzer-beater pour envoyer tout le monde en OT, un autre pour offrir le titre aux Bulls. Dégagez-moi vos Wade et vos Rondo, la nouvelle star à Chicago s’appelle Denzel Valentine.

Cette nuit avait lieu la très attendue finale de l’édition 2016 de la Summer League de Las Vegas. Wolves et Bulls s’affrontaient pour le titre suprême et pour succéder au palmarès aux Spurs de Kyle Anderson, vainqueurs des Suns l’an passé en finale. On va pas teaser des heures, le finish fût ha-llu-ci-nant.

Hallucinant grâce à un homme. Hello Denzel Valentine, arrière de 22 ans drafté en 14ème position par les Bulls en provenance des Spartans de Michigan State et héros du peuple de l’Illinois depuis cette nuit. Un rookie qui valait lors de cette Summer League 11,6 points, 6,7 rebonds, 2,7 passes et 1,6 interception, un rookie qui débarque quand même avec un CV plutôt sexy dans lequel on peut notamment trouver un trophée de meilleur joueur universitaire du pays la saison passée. Pouvant évoluer sur les trois postes extérieurs, c’est davantage en qualité de back-up de Dwyane Wade que l’on devrait découvrir ou re-découvrir Denzel et son nom so swag dès le mois d’octobre. Et découvrir son côté clutch, car ce que le gamin a fait hier est tout simplement… hors du commun.

Opposés aux Wolves pour ce qui constituait l’un des évènements les plus attendus de la planète basket, les Bulls étaient plutôt mal embarqués et les Loups du MVP Tyus Jones (encore 27 points et 10 passes en finale) et d’Adreian Payne (22 points, 16 rebonds) menaient d’ailleurs de trois points (grâce à un énorme triple de leur MVP) alors que le chrono n’affichait plus que 3,6 secondes avant une remise en jeu pour les Taurillons. No problem pour la nouvelle coqueluche de Chi-Town qui enverra les deux équipes en OT après un tir du parking au buzzer, histoire d’annoncer à Vegas que ce soir le gars était en veine…

La suite est priceless et on passe en vitesse les deux minutes de prolong’ pour arriver une nouvelle fois dans le money time. 82 partout, 11,7 secondes à jouer et nouvelle touche pour les Bulls. Pas de risque cette fois-ci, on donne le ballon direct à Denzel et on le laisse écrire son propre scénar’. Un écran pour lui offrir un défenseur moins coriace (Coty Clarke), une feinte de tir pour faire sauter Jean-Michel et hop, emballez-moi ça, ficelle et victoire pour ces baby-Bulls. La salle est en pleine hallu devant la paire de cojones du gamin et les regards des jeunes Loups sont hagards. Victoire de Chicago 84-82, nouvelle idole is coming, Summer League réussie.

Les Bulls remportent donc cette édition 2016 de la Samsung Summer League de Las Vegas. On y aura vu du Frenchie, on y aura découvert Ben Simmons et Brandon Ingram en configuration NBA, on aura presque kiffé les Lakers. Deux semaines de basket mine de rien nécessaires pour des fêlés comme vous et comme nous, à quinze jours maintenant du gros rendez-vous de l’été à Rio. Summer League is done, maintenant c’est #AllBleus…

Source image et vidéos : youtube

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top