Nets

Les Nets signent Luis Scola pour un an : vive le run and gun, la fameuse attaque en moins de sept… minutes

Luis Scola

Après avoir dégagé Jarrett Jack, Joe Johnson et Thaddeus Young, après avoir loupé Allen Crabbe et Joe Johnson, après avoir signé Jeremy Lin et Greivis Vasquez, les Nets continuent leur été de rêve. Luis Scola in, contre-attaques out.

C’est LA signature de la nuit en NBA. Et une fois de plus la lumière nous vient de Brooklyn, la franchise de Mikhail Prokhorov réalisant pour l’instant une free agency de futurs champions NBA. Tremblez chers amis, on se demande juste désormais à quelle sauce seront mangés les adversaires des Nets la saison prochaine…

L’histoire avait plutôt bien commencé puisque Sean Marks avait paraphé un joli contrat pour prendre en charge les missions sportives de la franchise. Formé à l’école Popovich, on dit le plus grand bien du néo-zède en tant que GM et sa première décision avait d’ailleurs été de faire confiance à Kenny Atkinson sur le banc, un choix quasi-unanimement reconnu pour être une bonne intuition . La suite ? Un délire. Les Nets se sont séparés de Jarrett Jack et Thaddeus Young, se sont fait matcher la tronche sur les dossiers Tyler Johnson et Allen Crabbe pour finalement se retrouver avec Jeremy Lin et Greivis Vasquez comme uniques recrues de l’été. Mais fort heureusement, la bonne surprise est enfin arrivée cette nuit puisque c’est donc Luis Scola qui apportera l’an prochain sa fraîcheur d’ado et sa polyvalence en défense.

 

Le free agent Luis Scola a accepté un contrat d’un an avec les Nets de Brooklyn, selon une source de The Vertical.

Stoppons de suite ce deuxième degré sûrement pesant pour le(s) fan(s) des Nets, l’addition de Luis Scola au roster est évidemment loin d’être la nouvelle de l’année à Brooklyn. Loin de nous l’envie de casser du sucre sur un mec déjà bien assez bossu et courbé mais Luis Scola a 36 ans, il défend moins que James Harden et s’il a joué l’intégralité des matchs de Toronto l’an passé dans le starting five, c’était davantage car les Raptors manquaient de solutions à l’intérieur. Avec l’arrivée récente de Jared Sullinger au Canada et la probable promotion dans le cinq de Patrick Patterson, Masai Ujiri et Dwane Casey ont donc décidé la mort dans l’âme de se séparer de l’ami Luis et de l’envoyer enjailler les fans de la mythique franchise new-yorkaise. Probable titulaire au poste 4 selon nbcsports, l’intérieur devenu fuyant (64 tirs primés tentés en huit ans, 161 pour la seule saison 2015/16) formera donc avec Brook Lopez un duo d’intérieurs spécialistes de l’attaque rapide, la fameuse attaque en seven minutes or less. Et si les deux futurs tours jumelles de Brooklyn ont un talent indéniable en attaque, leur vitesse d’exécution est néanmoins égale à celle d’un lamantin et les match-up face aux Nets pourraient ainsi être priceless

Luis Scola valait encore 8,7 points et 4,7 rebonds la saison passée à Toronto et il s’en sort aujourd’hui grâce à sa roublardise et ses coups de vice. Pas sûr que son arrivée révolutionne franchement l’équipe de coach Atkinson, pas sûr que les pick’n’rolls avec Jeremy Lin ou Sean Kilpatrick ne nous fasse frémir à 2h du mat’ cette année mais c’est en tout cas -au moins- une addition qui amènera un peu d’expérience à des Nets qui en manquent mine de rien pas mal.

Voilà pour la breaking news de la nuit, le serre-tête sera la saison prochaine à la mode à Brooklyn. D’ailleurs, une question nous taraude là tout de suite, le serre-tête a-t-il déjà été à la mode ? Sacré Luis…

Source texte : nbcsports.com

Source image : Vaughn Ridley/Getty Images


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top