Equipe de France

Evan Fournier n’ira pas à Rio : un choix qui fait tousser beaucoup de monde sur l’Hexagone

Evan Fournier

Evan Fournier savait qu’il y avait un doute sur les lignes extérieures, c’est finalement lui qui a trinqué en devant mettre fin à ses rêves d’olympiades.

C’est une information rapportée par les confrères de L’Equipe et qui a provoqué de vives réactions ce mardi. Si la liste des 12 qui iront à Rio sera officielle aujourd’hui, on sait déjà qu’un gros talent n’en fera pas partie : Vavane, meilleur marqueur tricolore en NBA la saison passée.

On en parlait en long, en large et en plantant les sardines avec la tente, ici. Une lecture entre les lignes qui nous imposait forcément de respirer bien fort et de se préparer à cette possibilité, celle de voir Fournier rester sur le carreau alors qu’il venait d’effectuer une superbe saison à Orlando. Puis, comme Yann Ohnona l’a rapporté dans la soirée, la sentence qui tombe pour le produit formé à Charenton. Evan Fournier devra regarder ses compatriotes se battre pour le drapeau français aux Jeux Olympiques, alors qu’il s’était mis dans une disposition spéciale afin de répondre présent s’il était appelé. Par exemple ? Son contrat, signé avec Orlando il y a quelques jours, et qu’il avait géré en ayant Rio en tête : Evan avait demandé à son agent de ne pas faire monter les enchères, afin de ne pas prendre de risque concernant la conclusion du deal avant le début des olympiades. Même chose pour son rappel réalisé publiquement, celui que Rudy Gobert avait également effectué, et dans lequel Fournier confirmait que s’il ne pouvait malheureusement pas participer au TQO à Manille, ses valises seraient bien évidemment prêtes pour les JO. Si Rudy a logiquement été retenu compte tenu des besoins dans le secteur intérieur, l’arrière du Magic a cependant dû faire face à un stop des plus difficiles à accepter, la compétition de l’année étant entourée sur son agenda depuis la fin du dernier Euro dans lequel il avait contribué en sortie de banc.

Un choix du staff évident ? Critiquable ? Compréhensible ? Honteux ? Chaque supporter de l’équipe de France s’est forcément penché sur la question et a donné son avis, à l’aube du dernier tournoi effectué par Tony Parker, Mickael Gelabale et Florent Pietrus avec la tunique bleue. Mais à vrai dire, le souci n’est pas vraiment de savoir si l’équipe de France serait meilleure (ou pas) avec Vavane dans ses rangs. En effet, en se plongeant dans le camp de Vincent Collet et de Patrick Beesley, on peut tenter – en serrant les dents – de comprendre le mécanisme qui a été maintenu et a mené vers cette décision. Dans le jeu en premier, on pourrait débattre pendant des heures sur l’importance d’un Charles Kahudi en défense, d’un Antoine Diot sur le poste 1-2, et comparer nos futurs adversaires avec nos besoins en lâchant des pronostics de comptoirs. Dans le contexte en second, on pourrait également admettre que ceux qui ont sué aux Philippines ont davantage ‘droit’ à un ticket vers Rio, oui on pourrait faire ça. Sauf que pendant ce tournoi, Evan n’était pas en train de glander devant son écran. Sauf que Rudy Gobert, qu’on ne peut pointer du doigt puisqu’on a besoin de viande à l’intérieur et que l’intéressé était touché physiquement, a bien été pris alors qu’il n’avait pas participé à ce même TQO. Sauf que l’EDF, et c’est probablement là l’aspect le plus problématique de cette décision, aura bien besoin de Fournier pour réaliser la transition post-Parker en 2017, et qu’il sera compréhensible de voir Evan faire la gueule après s’être pris un tel stop. Oui, ce choix était difficile à réaliser, logique d’un côté, écoeurant de l’autre, injuste pour beaucoup et totalement anticipé pour certains. Mais à quelques semaines d’un virage que la fédération devra aborder avec des pincettes et une bonne dose de patience, celle-ci s’est probablement tirée une balle dans le pied en compliquant le retour de Champagne en équipe de France. Et quand on voit l’évolution du bonhomme ces derniers mois, le talent que le pays demandera une fois Tony disparu et la présence de Vavane lors des deux dernières compétitions des Bleus, il y a de quoi froncer quelques sourcils.

Le soutien collectif envers l’équipe de France doit et devra être inconditionnel, car le groupe qui partira pour Rio aura une magnifique mission à remplir. Cependant, le choix d’écarter Evan du groupe laisse beaucoup de supporters dubitatifs. Sur le court-terme et une compétition, cela ‘peut’ se comprendre. Mais sur le long-terme et la suite de l’EDF, certainement pas.

Source : L’Equipe

Source image : NBA League Pass


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top