Equipe de France

L’équipe de France assure, 75-63 face à la Turquie : plus qu’une victoire et direction Copacabana !

Equipe de France de basket

L’équipe de France a pu compter sur son collectif et un Heurtel en feu pour s’imposer face au Turcs. Enfin une performance convaincante, qu’il faudra réitérer demain face aux Canadiens pour décrocher le billet vers Rio/

Les Bleus nous sortent enfin une performance convainquante. Face à une vraie nation de basket, composée de joueurs de gros championnats européens et du NBAer Omer Asik, l’équipe de France a fait preuve d’application. Encore une fois, le banc fait la différence derrière un Heurtel flamboyant. Plus qu’une victoire, demain même heure face au Canada et les Français décrocheront leur billet pour Rio.

L’équipe de France ré-intègre Nicolas Batum dans son cinq, puisqu’il a pu enfin parapher son contrat il y a deux jours. Pourtant, le match commence de la pire des manières. Comme on le craignait, la paire intérieure Erden-Asik nous fait très mal, en concluant de beaux mouvements collectifs et en dépassant nos intérieurs avec leur puissance. Les Français sont lents en défense, quasiment chaque attaque se conclut par un lay-up ou un dunk des deux grands, tandis que de notre côté on perd des ballons sur la pression turque. Ajoutez à ça le coup reçu par Lauvergne au front et les Turcs forcent Vincent Collet à prendre un temps-mort après 4 minutes de jeu, à 3-13. Un excellent temps-mort d’ailleurs, puisque les Bleus reviennent beaucoup plus concentrés et agressifs. La défense et l’intensité montent d’un cran, la circulation de balle se fluidifie à un niveau qu’on avait pas encore vu sur ce TQO. Bonne nouvelle, l’équipe de France n’a pas oublié qu’elle savait jouer au basket. Et quand ça tourne aussi bien, ça se voit vite à la table de marque. 10-0 collé en 3 minutes, égalité, et le coach turque doit demander un temps mort. A la fin du quart-temps les Bleus ont 2 points d’avance et ne descendront plus en dessous de cet écart. Avec la montée en intensité de l’équipe de Collet, les intérieurs turcs sont bousculés et perdent quelques ballons, même si Asik continue son chantier. La défense extérieure des Français enraye l’attaque turque, qui ne rentre pas un shoot (0/8 à 3 depuis le parking) et rend ainsi plus simple le verrouillage de la raquette. Résultat, 7 points d’avance pour nos Bleus à la pause, avec un De Colo incisif à 12 points.

Retour des vestiaires, les Français font parler leurs qualités athlétiques. Les Turcs sont dépassés des deux côtés du terrain et on atteint un score de 47-33. C’est le moment que choisit le jeune Cedi Osman pour sortir de sa boite avec notamment un cross bien sale sur De Colo. Drafté l’an dernier en 31ème position par les Wolves et actuel coéquipier de Heurtel à l’Efes Istanbul, il montre un joli bout de son potentiel pour ramener les siens à 7 points. Antoine Diot lui répond en lâchant un beau tir du parking au buzzer pour finir le quart-temps. Comme face à la Nouvelle-Zélande, le banc prend les choses en main dans le dernier quart. La circulation de balle est très bonne, avec Lauvergne ou Pietrus à la conclusion sous le panier. Alors que jusque là Thomas Heurtel réalise un match moyen avec quelques pertes de balles évitables, il prend feu. Shoot, lay-up, passes dans le dos pour Tillie, il se permet même un dunk en contre-attaque sur interception. Oui vous avez bien lu, un dunk, et bien claqué en plus. Les Bleus creusent l’écart à plus de 16 points, et les Turcs ne se rapprocheront plus à moins de 8 points. 75-63, les Français l’emportent avec la manière, et se dirigent en finale. Ce sera face au Canada, difficile vainqueur de la Nouvelle-Zélande 78-72, mais qui ont pu compter sur un duo Cory Joseph-Tristan Thompson incisif. L’équipe de France a rassuré avec une défense enfin agressive et une circulation de balle bien meilleure : peut-être un effet Batum ? Certes, Asik a planté 19 points alors qu’il tourne à 5,5 points sur le tournoi, mais nos intérieurs ne se sont pas autant fait manger au rebond que sur les deux premiers matchs. Le banc est excellent, et l’apport de Antoine Diot et Thomas Heurtel – chacun dans leur registre – a été tellement satisfaisant que Vincent Collet a pu se passer de Tony Parker sur tout le 4ème quart-temps. Battre la Turquie en se passant du patron pour autant de temps, ça offre de jolies perspectives. Pour ce qui est d’un éventuel retour d’Evan Fournier et Rudy Gobert pour les J.O. en cas de victoire en finale, ils sembleraient que Charles Kahudi et Adrien Moerman, relégués en fin de rotation, en feraient les frais.

Une victoire de bonne augure pour les Français. L’équipe a enfin produit un match dans ses standards, le tout sans se faire manger au rebond. Le banc continue à impressionner et pourrait être une arme très intéressante en cas de qualification pour les Jeux Olympiques. Mais avant ça, il faudra battre les très athlétiques Canadiens en finale du TQO. Le match est demain à 15h, commenté sur Trashtalk, et vous fera un apéro sympa avant de décaler pour la finale du foot. Si les Bleus sont aussi appliqués qu’aujourd’hui, on ne donne pas cher des chances de victoire des Canadiens, mais il faudra se méfier de notre faiblesse au rebond. Allez les Bleus, plus qu’une !

Boxscore France

Boxscore Turquie

Source image : Fiba


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top