Nets

Ivres, les Nets se trompent de Booker et signent Trevor au lieu de draguer Devin

Un bon petit intérieur, qui monte jusqu’au plafond et va pouvoir suer aux côtés de Brook Lopez l’an prochain, c’est parfait ça, non ? Les Nets ont décidé d’ajouter Trevor Booker dans leur peinture, pour quelques sous bien dépensés.

S’il y a une qualité qu’on peut déjà déceler dans le nouveau management de Brooklyn, c’est sa capacité à ne pas brûler des brouettes de dollars comme Billy King aimait le faire avec Mikhail Prokhorov. En effet, Sean Marks est arrivé récemment dans ce coin de la Grosse Pomme et n’a fait que des petits mouvements sans trop claquer, histoire de garder un maximum de flexibilité pour l’avenir de sa franchise. Jeremy Lin ? De l’addition tout en faisant attention, un peu comme cette dernière signature effectuée sur le secteur intérieur, et qui rassurera les quelques fans des Nets. Trevor Booker a en effet serré la main de Sean Marks pour 2 ans et 18,5 millions de dollars, un salaire honnête pour un col-bleu qui va se donner au quotidien et permettre à Kenny Atkinson de jouer avec quelques gars de qualité. Car mine de rien, les Nets étaient mal barrés en transférant Thaddeus Young vers les Pacers contre un tour de Draft, l’arrivée de Booker n’est pas une nouvelle qui va transformer la franchise en prétendante au titre, mais entre surpayer un flemmard talentueux et correctement payer un bosseur généreux, le choix est vite fait.

Statistiquement parlant, Trevor tournait autour des 6 points et 6 rebonds en une vingtaine de minutes l’an passé, le Jazz bénéficiant de son intensité afin de reposer Derrick Favors lorsqu’il n’était pas blessé. Si son temps de jeu était assez court à Salt Lake City, celui-ci pourrait prendre un léger coup de boost en fonction des futures signatures des Nets, car actuellement envisager la trentaine n’est pas blasphématoire. D’ailleurs, profitons-en pour rappeler que Brooklyn va encore une fois devoir jouer la saison prochaine avec un cadeau empoisonné, puisque les Celtics auront la possibilité de récupérer le choix de Draft de Sean Marks. Actuellement, il est donc question de construction, sans dépenser des sommes folles, avec pour but évident de permettre à Atkinson de se faire les dents. Le nouvel entraîneur a au moins une chance de son côté, c’est celle d’avoir des gars qui voudront bosser et fermer leur gueule tous les soirs. Et même si le bilan ne sera pas glorieux, garder cette identité sera cruciale pour son poste, comme on a pu le voir avec Brett Brown chez les Sixers.

Trevor Booker va donc nous lâcher trois ou quatre posters la saison prochaine, en plus d’un potentiel double-double généreux. Le fit n’est pas idéal aux côtés de Brook Lopez, mais aujourd’hui les Nets n’en sont pas là : trouver de vrais joueurs de basket, c’est déjà pas mal.

Source : ESPN

Source image : Salt Lake Tribune


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top