Événements

L’Ain Star 3×3 2016 dans les yeux du Psy TrashTalk : un doux mélange de basket et d’amour

Ain Star 3x3 2016

Du basket, la famille TrashTalk réunie autour d’un évènement réussi et grandissant… Récit d’un week-end vraiment pas comme les autres.

L’histoire entre l’Ain Star 3×3 et TrashTalk est en fait beaucoup plus qu’un simple partenariat pour faire vivre le basket. C’est une histoire d’amour qui a commencé en 2014, l’occasion pour de nombreux passionnés de se retrouver autour de quelques terrains durant deux ou trois jours. Et en temps que principal instigateur de cette rencontre, laissez-moi vous dire qu’un sentiment de fierté m’emplit parfois quand je vois le chemin parcouru… Mais laissons de côté les Kleenex et partons tout de suite pour une immersion au cœur de ce week-end si particulier, un week-end qui nous aura cette année fait connaître des montagnes russes en terme d’émotion.

Quand les membres de la commission Ain Star me contactèrent en 2014 en s’apercevant que l’un des trublions de chez TrashTalk vivait à trois pâtés de maisons de leur gymnase, rien ni personne n’aurait pu me faire imaginer à quel point ce rendez-vous de juin deviendrait important pour mon bien-être personnel et pour la vie de notre groupe de passionnés de NBA. Si l’édition 2014 fut un coup d’essai et une entrée discrète mais réussie dans le 01 grâce à un TrashTalk Dunk Contest de toute beauté, 2015 fut un crève-cœur. Car si l’équipe s’était déplacé en nombre, un incident vint mettre un terme à la journée prématurément, laissant le public et toute la communauté de l’Ain Star dans l’expectative d’une troisième édition qui se devrait du coup d’être parfaite..

Et nous y voilà donc à cette troisième édition. Nous sommes le jeudi 23 juin 2016 et les premières forces vives made in TrashTalk débarquent en provenance du Nord de la France et de Lyon. L’humour de Clément m’a convaincu, et je décide donc qu’il s’appropriera le compte Twitter de l’Ain Star dès lors qu’il passera la porte de la salle. Quant à David, n’oublions pas qu’il y a ce soir une Draft à préparer et que voir des GM jubiler lui fera peut-être oublier sa peine grandissante de fan des Bulls…

Première prise de connaissance toutefois avec le complexe où plus de 150 basketteurs prendront place le 25, premiers coups de mains de mes collègues bien accompagnés par les jeunes du club ayant revêtu pour l’occasion leur plus bel habit d’ouvrier parfait. Les terrains sont mis en place, les paniers aussi et la journée du vendredi s’annonce d’ores et déjà usante alors que les prévisions météos commencent à faire bader les plus tendus d’entre nous…

Le soleil a joué à cache-cache avec nous tout le week-end. Mais on a fini par gagner.

Le soleil a joué à cache-cache avec nous tout le week-end. Mais on a fini par gagner.

Mais place à la Draft désormais et une partie de la Team TrashTalk se met au travail à Bourg alors que l’autre gère le ness-bi à Paris, quelques heures avant de prendre un train direction le 01. Car c’est aussi ça l’Ain Star, réussir à participer à un évènement majeur tout en s’assurant de faire vivre TrashTalk, contenter les fans de basket de Toulon à Lille ou de Strasbourg à Châteauroux. La Draft à peine terminée, place à une sieste de deux heures car en ce vendredi, on passe aux choses sérieuses… La salle doit être décorée, les stands du village partenaire installés, les poules du tournoi préparées, le fléchage autour du complexe assuré. A midi les renforts arrivent puisque Bastien et Alex aka la Team Apéro débarquent pile à l’heure… de la collation. Mais pile à l’heure aussi pour mettre la main à la pâte pour être fin prêt pour une journée qui se rapproche de plus en plus. 22h, les derniers arrivants de la Team TT, j’ai nommé Julien Bryant, Louis Stoudemire et Benjamin Towns, font leur apparition, juste le temps de défoncer avec nous un fast-food et de se rendre une nouvelle fois à la salle pour le début d’une veillée nocturne qui nous emmènera au petit matin vers l’arrivée des premiers participants. Et si à l’intérieur on se fait plaisir à taper la gonfle entre potes, l’orage démentiel qui s’abat sur nous juste dehors n’est pas là pour nous rassurer. Dix mois de travail pour passer un samedi à courir de parapluie en parapluie ? Hors de question, demain le soleil brillera car je l’ai décidé et car notre danse du soleil portera ses fruits. 3h du mat’, la Team TrashTalk s’endort dans la baraque du Psy, devenue l’espace de quelques jours une véritable auberge espagnole, le tout sous le regard bienveillant de Stéphanie aka Mme Psy, aka la maîtresse de maison la plus merveilleuse qui soit.

Lorsque le réveil sonne après une nouvelle sieste d’à peine deux heures, mon plus grand souhait a été exaucé. Car malgré quelques nuages menaçants, l’apocalypse de la veille a laissé place à de beaux rayons de soleil, de quoi laisser transparaître sur mon visage un sourire au moins aussi grand que celui d’un Gérard Smith apercevant un vase rempli de vodka. Cette journée que j’attends depuis si longtemps aura bien lieu et dès 9h la Team TrashTalk débarque sur place avec caméras, micros, tee-shirts parkings et punchlines savamment préparées. Le stand est monté et on attend désormais les visiteurs qui ne tarderont plus. Au fur et à mesure des minutes qui s’égrènent, Bastien et Alex multiplient les interviews sur le stand, Louis s’occupe de ne rien louper avec ses caméras, David se mue en parfait assistant réal’ et Clément s’affaire à mettre le feu sur Twitter pour faire suivre l’event aux absents.

Ain Star 3x3

Les matchs s’enchaînent et si deux averses viendront un poil perturber le programme, c’est en fait les sourires accompagnant le retour du soleil qui me font davantage vibrer. La playlist soigneusement préparée par Marvin et Martin est crachée par la sono et les invités se succèdent sur le plateau de l’Apéro installé pour l’occasion dans notre beau gymnase. Yohann Sangaré et mon assoc’ Lucas, moi-même accompagné d’Arnaud Gnaboua et pour finir Tracy Albicy et Mélaine Ouilibona prennent place face caméra. Les heures défilent hélas trop vite, les tomars aussi et le tournoi tire à sa fin en annonçant un TrashTalk Dunk Contest de folie dans une salle bondée et chaude comme la braise. La Team Giving Back du parrain Yohann Sangaré s’est imposée en mecs alors que chez les filles ce sont les Silent Killers de Leslie Makosso qui décrochent la timbale. Mais place au feu d’artifice. Rick Empilo, Arnaud Gnaboua, Ludovic Lamegarde et Clark David Agambar prennent place pour le show final, ce dernier ayant atterri à Genève quelques heures auparavant avec sa petite famille et m’ayant donné tout le week-end des sueurs puisqu’il m’aura fait prendre conscience que j’étais peut-être doué pour me réorienter dans le nursing, malgré un détour de 150 kilomètres pour clôturer le week-end. Pour revivre le concours c’est ici, pour checker le Psy à la passe pour son petit anglais c’est ici, sachez juste qu’à l’arrivée c’est Ludo Lamegarde qui s’imposera grâce à un combo violence/détente bien fat.

Ludo Lamegarde TTDC

De bien belles couleurs pour notre winner

22h, le public a désormais quitté les lieux mais l’équipe TrashTalk est encore à pied d’œuvre pour filer un coup de main aux quelques bénévoles restés sur place et me prouver une fois de plus sa solidarité et sa loyauté envers l’évènement qui vient de toucher à sa fin. La fatigue nous fait rire nerveusement mais la famille TT sera bien là jusqu’au bout pour représenter. Représenter jusqu’au lendemain après-midi où chacun repartira dans ses pénates après un week-end fort en émotions, un week-end où la famille se sera une nouvelle fois réunie dans la bonne humeur autour d’un fat projet basket.

L’Ain Star fut une énorme réussite d’un point de vue sportif et TrashTalk n’y est donc pas pour rien. En attendant de nouvelles aventures ? Ce n’est pas encore une promesse mais les chances sont déjà belles de voir tout ce petit monde réuni à nouveau l’année prochaine. En attendant le Psy est content, il a réussi à réunir toutes ses familles autour de l’un de ses plus grands projets. Et rien que ça lui met des étoiles dans les yeux juste en l’écrivant… Cœur sur vous la famille.

Source image : Kevin Delajoud

Les visiteurs ont tapé :

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top