Nuggets

Darrell Arthur est disponible, épisode 8537 : qui veut d’un stretch un minimum intelligent ?

Dans la série interminable écrite par Arthur et qui semble proposer les mêmes twists chaque été, le joueur a décidé d’ajouter une nouvelle saison avec toujours le même thème central : mais où va-t-il se rendre utile l’année prochaine ?

C’est un des joueurs les moins appréciés de la Ligue, un des moins bien utilisés, pourtant Dieu sait si Darrell rendrait service à un paquet d’équipes, grâce à sa polyvalence et son bon sens du collectif. Pour une raison qui nous reste encore totalement inconnue, l’intérieur formé à Kansas morfond dans les montagnes du Colorado, alors qu’il représente quasiment tout ce qu’un coach voudrait avoir comme géant en sortie de banc. Silence, activité, peu de déchets et une belle capacité à gratter des points à sa façon, le garçon a du basket plein les pattes mais peut-être pas forcément les plus grandes ambitions de la planète. Car après avoir cartonné chez les Grizzlies en offrant des minutes précieuses au banc de Memphis, l’intéressé s’est déplacé vers Denver et y a apparemment bien apprécié la législation puisqu’il y a passé 3 saisons. Trois saisons à se battre avec des frigos dans la peinture (Nurkic, Hickson et on passe car Lauvergne et Jokic ne méritent pas cette appellation), tout ça pour des résultats collectifs mitigés et un salaire assez léger, difficile à comprendre pour ce grand quatre capable d’apporter un peu de tout au quotidien.

Mais peut-être que cette époque est révolue et que l’heure de contribuer dans une franchise ambitieuse est enfin venue, puisque selon Eric Pincus de chez Basketball Insiders, Darrell sera agent-libre cet été. Encore un client qui va généreusement profiter de l’explosion des salaires pour se faire un bon petit pactole dans soin coin, maintenant reste à savoir quelle destination. Car mine de rien, Arthur est un ailier-fort qui peut défendre au poste, courir jusqu’aux lignes extérieurs, proposer peu d’erreurs pénalisantes et apporter quelques points sur des broutilles comme un tir extérieur ou un rebond offensif miraculeusement gobé. Vous en connaissez beaucoup, vous, des gars de près de 2m06 et qui tournaient à près de 39% derrière l’arc l’an dernier tout en défendant avec intelligence ? Car DA fait partie de ce groupe, et c’est une étiquette qui devrait enfin lui rapporter un peu de blé comme de reconnaissance : il aurait été payé moins de 3 millions l’année s’il n’avait pas activé sa player option. On l’a vu statistiquement parlant, Denver défendait mieux avec lui sur le terrain. On l’a vu sur le terrain, les Nuggets avaient un QI général bien plus élevé une fois qu’il était présent. Va-t-il rester, va-t-il partir : telle est la question.

Mais on veut surtout que l’intéressé joue enfin pour quelque chose, les Playoffs minimum, car depuis trois ans les montagnes du Colorado retiennent un pur copain qui ferait du bien à un paquet de franchises. On y va, sans se bousculer messieurs dames.

Source : Basketball Insiders

Source image : Hardwood Paroxysm


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top