Draft NBA

L’équipe gagnante de la Draft 2016 : les avis de la rédaction, il y a de quoi sourire !

Sixers

Les fans de Philly sont plus excités que jamais, après avoir assisté à une Draft fort intéressante dans leurs rangs : l’avenir est en marche, oh yeah.

Comme pour chaque Draft qui nous est proposée au mois de juin, des trophées sont remis afin de féliciter ou tacler certaines équipes. Zoom sur ceux qui ont particulièrement surpris leurs fans comme ceux des autres franchises… dans le bon sens du terme.

Difficile de juger les sélections réalisées par chaque armée, quand on ne sait pas vraiment ce que leurs pépites vont donner sur le circuit pro, mais les premiers regards sont souvent ceux qui restent sur la durée et un quatuor s’est démarqué en faisant du bon bruit dans la nuit de jeudi. Des choix bien pensés, notamment en fonction des besoins qui semblaient évidents pour préparer la saison prochaine, et des coups de pokers magiques, concernant des bons dossiers disponibles lorsque c’était à leur tour de jouer : il y a eu des applaudissements dans certains coins des States et l’heure est venue de féliciter les membres du Fab Four.

  • Philadelphia 76ers

La première de Bryan Colangelo à la tête de la franchise ? Un succès, qui nous a fait presque oublier l’existence de Sam Hinkie sur notre planète. Bien évidemment, toutes ces pépites n’auraient pu tomber dans les mains de Philly sans le tanking fabuleux réalisé par ce dernier, mais la franchise de Pennsylvanie avait un vrai virage à prendre et on peut dire que les fans ont eu le smile une bonne partie de la soirée. Ben Simmons, c’était acté depuis pas mal de temps. Mais Luwawu disponible en 21 ? Et un petit Furkan histoire de dorer le tout ? Un trio qui a fait roucouler un paquet de fans, et qui a rassuré aussi les plus stressés. Car mine de rien, on n’est pas passé loin d’un deal entre Kris Dunn et… la moitié de l’effectif. On va dire que ça passe grave bien, mais qu’on a eu grave peur.

  • Denver Nuggets

Dans la famille Je prends des internationaux et, comme par hasard, ceux-ci cartonnent, on demande le daron ! Le management du Colorado avait trois choix majeurs dans le premier tour de cette Draft, et aucun n’a été foiré. Mieux, le trio est plus excitant que prévu, avec des besoins remplis et des doigts croisés qui ont fonctionné. Jamal Murray qui tombe en 7 ? Une putain d’aubaine, sachant qu’il semblait pris obligatoirement dans les 5. Le grand Hernangomez ? Du bon apport et un copain qui va pouvoir faire mumuse avec Jokic. Puis Malik Beasley ? Bonus bonus, il pourrait s’éclater sous les ordres de Mike Malone et faire de ce combo 2016 un des beaux moments de la reconstruction des Nuggets. Doucement mais sûrement, la franchise de Denver a fait sourire pas mal de monde sur cette seule soirée.

  • New Orleans Pelicans

On ne va pas en faire une tonne sur Cheick Diallo, qui rassure l’intégralité de la planète basket quant aux capacités de Dell Demps à renforcer un secteur intérieur déjà blindé. Sérieusement, quelqu’un peut lui dire qu’Asik, Ajinça et Davis c’est déjà un peu trop grand dans la même raquette ? Par contre, là où les Pels ont fait fort, c’est qu’ils ont probablement hérité d’une pépite en 6ème place, alors qu’il semblait inconcevable de le voir tomber ‘aussi bas’ : Buddy Hield. Quand vous passez d’Eric Gordon à cette magnifique gâchette bourrée de talent, il y a moyen que vos fans fassent la teuf. Certains restent sceptiques concernant le sniper d’Oklahoma, mais va falloir nous trouver ceux qui annonçaient Buddy hors du Top 5. New Orleans, vainqueur du Domino Day organisé par Boston.

  • Memphis Grizzlies

Non pas que l’arrivée de David Fizdale représente une fabuleuse annonce dans le Tennessee, surtout quand on voit ce que Dave Joerger a été capable de faire avec trois joueurs vivants l’an passé, mais avec le peu de flexibilité que les Grizzlies avaient, il y a un combo excitant qui a été validé pour apporter du vrai renfort dès la saison prochaine. Déjà, Wayne Baldwin va apporter un peu de sérénité aux fans qui tremblent devant la future décision de Mike Conley, le meneur pouvant partir cet été lors de la free agency. Ensuite, Deyonta Davis a fasciné pas mal de monde en chutant du premier tour… tout ça pour atterrir dans les pattes des Grizzlies, ravis de pouvoir obtenir ce pogo-stick humain. Les deux zozos ne tourneront pas en triple-double l’année prochaine, mais Memphis pouvait difficilement faire mieux en terme de renforts avec des picks bancals.

L’avis de la rédaction

David : Philly. On sent bien qu’Hinkie s’est barré, et que les choix sont plus réfléchis pour enfin sortir de la merde. Maintenant, il faudra valider sur le parquet dès cette saison.

François Philly ! J’ajouterais Clippers qui avec deux choix pourris vont chercher Johnson et Stone pour mettre de la viande dans la raquette, un joueur déjà prêt à faire le role player et un potentiel qui pourrait surprendre. Puis ils draftent un français, et ça c’est beau.

AlexandreThunder. Sam Presti n’avait pas de choix de Draft, il repart avec trois joueurs dont un arrière athlétique parfait pour faire la paire avec Westbrook, un ailier-fort qui peut planter derrière l’arc, et un intérieur au QI basket très élevé.

GiovanniSixers. Les gars mettent enfin du sens à quelque chose.

Bastien : Pelicans. La première insulte de la soirée n’était pas pour Danny Ainge, mais bien pour New Orleans qui a eu la chance inespérée de pouvoir prendre Hield en 6. En terme de besoins, de complémentarité avec Davis et juste de talent, c’est le jackpot à un tel spot.

Source image : The Sixers Cave


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top