The Ball Never Lies

The Ball Never Lies #31 – Bill Laimbeer

Il est né à Boston, il a grandi à Chicago. Il est le fils d’un riche avocat, un col blanc. Et il est devenu la référence des cols bleus. William Laimbeer Jr, dit “Bill” voir “Billou” pour les intimes, était un ouvrier des parquets, un ouvrier très qualifié qui n’oubliait jamais sa boîte à outils et à coups de vices.

Nous parlons ici d’un pivot qui n’avait qu’une seule obsession : gagner et ce, quelqu’en soient les moyens. Défenseur appliqué et (très) dur au mal doublé d’un rebondeur carrément maladif, Bill Laimbeer s’est bâti une réputation nationale voire internationale à travers ses grosses fautes – dangereuses parfois -, ses provocations ou son goût du combat au sens propre comme au figuré. Tout cela, il l’a ramené sur les parquets de la Grande Ligue soir après soir de 1980 à 1994.

Grand, costaud, doté d’un regard de tueur, amateur de sang et de chatouilles velues, Bill Laimbeer était plus qu’un combattant des raquettes. Il était un leader de l’ombre, un joueur intelligent, un vicelard de première, un col bleu, LE col bleu. Enfin, disons qu si cette noble confrérie des planches NBA devait avoir un Saint Patron, il se prénommerait Bill, sans aucun doute possible. Et c’est donc cette histoire que vous raconte aujourd’hui l’équipe de The Ball Never Lies. L’histoire d’un Bad Boy dans l’âme, un boucher technique et malin qui mérite autant que beaucoup d’autres Hall of Famers d’être considéré quand il est question de légende de la balle orange.

Allez, on vous propose de vous installer confortablement pour un peu plus de 13 minutes made in Detroit !  

Source image : montage par Léonce de TBNL

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top