Pistons

Top 10 de Drummond : l’avenir de Motor City régale les fans et torture les cercles

Souvent la risée des adeptes de la balle orange à cause de sa réussite pitoyable aux lancer-francs, Dre Drummond reste avant tout un formidable pivot, plein de talents et surtout plein d’avenir.  Meilleur rebondeur de la saison et All-Star, du haut de ses 22 ans l’intérieur de Detroit s’affirme déjà comme l’un des meilleurs à son poste,et avec une sacrée marge de progression.

Drummond a toujours été un solide rebondeur, mais il a vraiment pris son envol cette année, que ce soit en défense, mais aussi en attaque avec ses 16 points de moyenne. Le départ de Greg Monroe l’été dernier a été le déclic : avec Ilyasova puis Morris ou Tobias Harris, le jeu s’écarte et on lui laisse la peinture pour lui tout seul. Le jeune pivot se régale. Il a décroché, cette année, une place dans la All-Star Team : il peut faire figure aujourd’hui de meilleur pivot de l’Est. Il n’est pas seulement un grand gaillard présent pour gober les rebonds, les alley-oops et dissuader les attaquants adverses comme nombre de ses paires. Il a quelques moves au poste, et malgré les apparences il a des mains plutôt correctes. Et surtout il a une mobilité digne d’un ailier. Voyez plutôt la dixième action du Top 10, il a un peu de handle et peut attaquer le panier, pas seulement en claquant la balle dans le cercle.

Du talent plein les mains donc, mais aussi un sérieux problème : les lancers-francs. Si seulement il tournait à 50% comme ses compères qui se font hacker, ce serait un moindre mal. Non, Dre lui est à 38% cette année ce qui constitue une des pires saisons aux lancers de l’histoire. Tellement désespéré, il se pourrait que le pivot se mette à tirer à la cuillère comme Stan Van Gundy le rapporte. Il faut dire qu’avec plus de 90% de réussite en carrière, Rick Barry fait des émules avec cette technique. Malgré cela, avec un peu de travail, Drummond devrait s’améliorer et s’il rajoute les lancers à son arsenal, il risque de régner sur les peintures un bon bout de temps. Et de garder Motor City en haut l’affiche aussi. Et ça ce n’est pas pour nous déplaire vu l’ambiance que nous a offerte le Palace pendant ces Playoffs.

Régalez-vous avec ce Top 10, et surtout habituez-vous car vous risquez de souvent voir cette homme truster le haut de l’affiche. Rebondeur hors-pair, attaquant honnête, maçon au-dessus de la moyenne, Dre sait faire pas mal de choses. C’est Stan Van Gundy qui se frotte les mains puisqu’il y tient un Dwight 2.0. 

Source image : USA Today

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top