Playoffs NBA

Preview Game 4, Hornets – Heat : après avoir été gentil avec Charlotte, Miami doit finir le taf

Dwyane Wade

Ce soir, c’est le Heat version prétendant au titre qui doit se ramener à Charlotte, pas le flemmard qui traîne des pieds et laisse un peu de suspens.

On s’attendait à une réaction des poulains de Jojo, devant leur public, pour remporter leur premier match de Playoffs en plus de 14 ans. Ce soir ? C’est le retour à la normale qui doit avoir lieu, si le Heat souhaite justifier son rôle de prétendant à la couronne.

Ce n’est pas une question de vouloir mélanger les éléments de chaque rencontre. Après tout, chaque franchise a ses objectifs précis, et ce n’est certainement pas pour s’arrêter en demi-finale de conférence que Pat Riley a réalisé le recrutement qu’on connaît. Côté Hornets, même sans Nico Batum puisque le frenchie sera une nouvelle fois absent, le simple fait de tenir tête à Miami est une victoire, sachant que la bande à Dwyane Wade part en grand favori. Part et partait et partira ce soir, non seulement après avoir vu les deux branlées des Games 1 et 2, mais aussi avec le niveau d’attentes qu’on a envers cette équipe. Doit-on rappeler que le Heat est considéré -pour beaucoup- comme l’arme fatale afin de stopper LeBron et ses Cavs ? C’est justement ce Heat-là qu’on souhaitera voir à la Times Warner Cable Arena ce soir, le Heat qui joue sérieux, qui domine, qui contrôle sa matchup et repart de Charlotte sans laisser le moindre doute. Car comme on a pu le voir du côté d’Atlanta en déplacement dans le Massachusetts, l’idée n’est pas de simplement gagner un match à l’extérieur afin de rentrer à la maison peinard : c’est envoyer un message dont il s’agit ici. Un vrai message, clair, pour indiquer à un Cleveland déjà qualifié en demi qu’il y aura bien du monde pour le taquiner jusqu’en juin. Que les futurs adversaires des Cavs sont sérieux, pas en panique lorsque la pression monte.

Et la pression justement, c’est peut-être celle qu’il fallait… en moins, pour que Steve Clifford et ses enfants cartonnent. Tabassés à Miami, déprimés par la blessure de Batum, les Hornets auraient pu baisser les bras ou juste manquer leurs tirs devant un public anxieux. Finalement, comme le coach local l’avait annoncé, il fallait continuer à exécuter, défendre un peu mieux et espérer que les fans servent de sixième homme, pour que la balance penche en sa faveur. Et derrière les performances magiques de Frank Kaminsky ou Jeremy Lin, c’est bien un premier succès qui a été décroché en Playoffs depuis 2002, douce époque durant laquelle Kemba Walker avait… 12 ans. Le meneur justement, qui a terminé second au classement des Meilleures Progressions de l’Année derrière C.J McCollum, doit taper du poing sur la table ce soir. C’est lui, qui parlait de vouloir faire du bruit avec ses Hornets. C’est lui, qui parlait de Playoffs et avait envie de tamponner la case All-Star cette saison. Envie d’une belle opportunité pour briller ? La voici. Car après une victoire de Charlotte basée sur une belle production collective et une défense solide, Walker sait que le Heat se ramènera avec le couteau entre les dents. Qu’il faudra bien un homme pour mettre la franchise sur son dos, et que deux sales performances offensives feront tâche sur sa sublime campagne. Ce soir, on veut donc vérifier que Kemba est bien une des plus belles surprises de cette saison, victoire ou non.

Pronostic : victoire du Heat, entre 2 et 7 points.

Personne n’est à l’abris d’une vraie explosion de Walker, et au moment où ces lignes sont écrites le statut d’Hassan Whiteside est incertain pour la rencontre. Cependant, on a du mal à imaginer Wade, Spoelstra et tous les anciens du Heat vouloir prolonger cette série : ce soir, c’est le prétendant au titre qui devra se ramener à Charlotte, pas le flemmard qui traîne des pattes.

Un meneur souhaitant ponctuer sa belle saison avec un carton offensif, un contender qui veut rappeler la hiérarchie dans une arène hostile : dans quelques heures, l’ambiance et le contexte seront magiques chez les Hornets. Un match peu glamour, mais qu’il faudra suivre de très près.

Source image : BlackSportsOnline.com

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top