Playoffs NBA

Les Playoffs sont lancés et notre vie vient de changer en deux jours : on vous rappelle comment

Playoffs

Les Playoffs sont lancés et notre vie vient de changer. Si tu te reconnais dans ces lignes tape dans tes mains hun hun.

Depuis samedi 18h30 et l’entrée en lice des Raptors et des Pacers (surtout des Pacers en fait), notre horloge interne a connu un changement drastique. Il va falloir être fort, ne pas se laisser aller et réussir à gérer un combo excitation/fatigue des plus compliqués. Voyons-voir tout de suite en quoi ce week-end fût fondateur pour nous fans de NBA, en imaginant que vous vous reconnaitrez en ces lignes…

On a donc dit au revoir à notre mère, on a acheté du café, on a dit au revoir à notre meuf, on a acheté du café, on a checké l’abonnement BeIn ou celui du LP une douzaine de fois, on a dit au revoir à notre mec, on s’est chauffé la voix, on a prévenu les voisins, on a pensé fort aux Bulls, du coup on s’est marré, on a vérifié si on avait bien du café, on a imprimé le calendrier et on l’a affiché dans les toilettes, dans le salon, dans la chambre même si on n’y met pas souvent les pieds, dans la cuisine au dessus de la cafetière. On a rempli nos brackets, on s’est inscrit à la TrashTalk Fantasy League, on a partagé nos brackets, on a partagé nos picks de TrashTalk Fantasy League, on a choisi notre équipe pour les Playoffs, on a confirmé notre amour pour notre équipe pour ces Playoffs, on a constaté que notre équipe n’était pas en Playoffs, on a constaté que notre équipe n’était jamais en Playoffs. On a prévenu les collègues pour nos yeux le matin, on a pris rendez-vous chez le docteur pour la mi-juin, on a pris rendez-vous chez la diététicienne pour la mi-juin, on a sorti le chargeur du PC jusqu’à la mi-juin. On a constaté le retour en forme de Blake Griffin, la ballade de santé annoncée des Spurs, celle du Thunder et celle des Warriors. On a ressorti le hashtag WeTheChoke, retrouvé un Flash de 25 ans, interviewé Ianou et on a peur pour Avery Bradley.
Mr-and-Mrs-geek

Coucou c’est nous.
Source : jvsociete.insa-rennes.fr

On a dit au revoir aux Sixers, aux Nets, aux Bucks, au Magic, aux Knicks, aux Wizards, aux Bulls donc mais aussi aux Lakers, à Kobe, aux Suns, à Kobe, aux Pelicans, à Kobe, aux Kings, à Kobe, aux Wolves, à Kobe, aux Nuggets, à Kobe, au Jazz et à Kobe. On a racheté du café et on a pensé aux filtres. On a changé notre photo de profil Facebook, Twitter, Insta, on a laissé Tinder en suspens pour deux mois. On est retourné à Carrefour pour racheter des tasses. Et des pâtes pour mercredi. Car en Playoffs le mercredi c’est pâtes au café. On a fait 24h de marathon, on a exhibé notre fierté mais les cernes la cachaient. On a voulu bailler et nos cernes ont arrêté notre bouche. On a racheté du café, et on s’est servi de nos cernes pour le transporter. C’est pratique les cernes hein. On a déjà cramé sept paquets de clopes en trois jours, 8 litres de ce que vous savez, 12 paquets de chips, 8 packs de bières pour les copains parce qu’eux peuvent dormir en rentrant, on a redécouvert les Pepito, les Choco, les Zanimo, les Balisto, les Caboclo et les Zibo. On s’est déjà vénère devant Dwight Howard, on a déjà kiffé Paul George et Nico, on a raté The Voice et Telefoot, on a raté la messe et on a même raté Drucker, on a raté le five habituel du dimanche, on n’est pas sorti samedi, on n’est pas sorti dimanche non plus.

Le pire dans cette histoire ? C’est qu’il fallait retourner au taf ce matin, faire comme si de rien n’était. Alors qu’est-ce que t’as fait de beau ce week-end ? Laisse tomber tu comprendrais pas.
Source image : hitek.fr
Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top