Les Sophomores

TrashTalk Sophomore Award – Février : bonus All-Star week-end pour Zach LaVine et Aaron Gordon

Zach Lavine MVP du Rising Stars Challenge sophomore

Si Andrew Wiggins et Rodney Hood continuent de faire la course en tête, d’autres sophomores se motivent pour finir la saison en trombe.

Après une saison d’adaptation au rythme et au jeu NBA, les sophomores attaquent leur deuxième exercice avec comme espoir de confirmer le potentiel aperçu, franchir un premier palier dans leur carrière. Et pour ceux qui ont déçu, l’objectif sera de montrer que leur réputation n’était pas surfaite à leur sortie de la fac. 

On approche du sprint final de cette saison, et le vainqueur du trophée ne fait pas de doute. Son dauphin non plus d’ailleurs, ou presque. Par contre, certains tentent encore de bousculer l’ordre établi pour les places d’honneur, comme Zach LaVine et Aaron Gordon qui n’ont pas seulement briller lors du All-Star Weekend, mais aussi pendant les rencontres de février.

Place Sophomore Bilan du mois

 10

(entrée)

Aaron Gordon

aaron gordon sophomore

Stats du mois : 10,1 points à 40,7% dont 21,7% du parking, 10,1 rebonds et 2,2 passes en 30,1 minutes

Stats de la saison : 8,2 points à 46,6% dont 30% du parking, 6,4 rebonds et 1,5 passe en 22,6 minutes

Mention : Homme élastique

Voir coup de projecteur

 9

(régression)

Elfrid PaytonElfrid Payton sophomore

Stats du mois : 9 points à 40,4% dont 35% du parking, 3,5 rebonds et 6,6 passes en 30,4 minutes

Stats de la saison : 10,7 points à 42,6% dont 35,8% du parking, 3,5 rebonds et 5,8 passes en 29,5 minutes

Mention : Rondo Junior

Un shoot toujours aussi dégueulasse, surtout au lancer-franc, mais un peu plus d’influence sur le jeu du Magic. Sauf que ça ne fait pas gagner, même s’il y a un léger mieux en février. Seul joueur du backcourt à ne pas avoir tâté le banc, il pourrait avoir chaud aux fesses avec l’arrivée de Brandon Jennings.

 8

(progression)

Gary Harrisgary harris sophomore

Stats du mois : 11,3 points à 44,3% dont 27,3% du parking, 3,5 rebonds et 1,9 passe en 35,4 minutes

Stats de la saison : 11,3 points à 45,9% dont 35,6% du parking, 2,9 rebonds et 1,8 passe en 31,6 minutes

Mention : The forgotten one

Une légère baisse au scoring ce mois-ci, mais avec la blessure de Danilo Gallinari, il pourrait disposer de plus de munitions pour faire le plein les prochaines semaines. Comme en plus Denver n’a plus rien à jouer, ça sent la carte jeunesse et donc les pleins pouvoirs ou presque pour le backcourt qu’il forme avec Emmanuel Mudiay, tout comme pour Nikola Jokic. Attention tout de même à l’adresse de loin qui doit être son point fort.

 7

(-)

Nerlens Noelnerlens noel sophomore

Stats du mois : 11,2 points à 58,8%, 7,2 rebonds et 2,9 passes en 28,8 minutes

Stats de la saison : 10,8 points à 53,4%, 8,1 rebonds et 1,7 passe en 29,1 minutes

Mention : Canard boiteux de Kentucky

Pas de bol pour les Sixers. Kentucky a sorti DeMarcus Cousins, Anthony Davis et Karl-Anthony Towns dernièrement, et Philly a drafté Nerlens Noel. Mais l’intérieur reste une valeur sûre en défense. Seul bémol, son association avec Jahlil Okafor est loin d’être parfaite. Si Joel Embiid revient la saison prochaine et que Dario Saric arrive aussi, sa place pourrait être remise en question.

 6

(-)

Jabari Parker jabari parker sophomore

Stats du mois : 15,2 points à 50%, 6,8 rebonds et 2,2 passes en 37 minutes

Stats de la saison : 12,1 points à 49,1%, 5,1 rebonds et 1,5 passe en 29,9 minutes

Mention : Le réveil

Enfin ! Après sa saison rookie gâchée par sa blessure au genou, Jabari Parker retrouve l’intégralité de ses moyens. Il joue de plus en plus et son impact offensif se fait sentir, avec des pointes au dessus des 20 pions. Ça fait plaisir, et on espère que cela va continuer, en s’améliorant.

 5

(retour)

Julius Randlejulius randle sophomore

Stats du mois : 12,9 points à 46,7%, 11,8 rebonds et 1,3 passe en 30,4 minutes

Stats de la saison : 11,3 points à 42,2%, 10,1 rebonds et 1,6 passe en 27,5 minutes

Mention : Double-double

Combien de sophomores tournent en double-double cette saison ? Un seul, et c’est l’ailier-fort des Lakers qui réussit cette performance. Lui aussi fait partie des joueurs qui ont vu leur année rookie  tronquée – c’est un euphémisme – et aujourd’hui il essaie de surnager dans le coaching de Byron Scott. Il ne s’en sort pas trop mal, n’en déplaise à son entraineur qui l’a souvent critiqué.

 4

(régression)

 Jordan Clarkson
jordan clarkson sophomore

Stats du mois : 17,8 points à 49,8% dont 45,8% du parking, 4,6 rebonds et 3,5 passes en 33,9 minutes

Stats de la saison : 15,6 à 44,8% dont 36,8% du parking, 4 rebonds et 2,6 passes en 32,4 minutes

Mention : Dans l’ombre du Mamba

Sans faire de bruit, Jordan Clarkson poursuit son chemin et sa progression, pendant que Kobe fait son tour d’adieu et que D’Angelo Russell squatte les médias avec sa relation compliquée avec Byron Scott. Le joueur le plus régulier des Lakers, c’est lui, et il doit servir de base pour le futur.

3

(progression)

Zach LaVine
J.R. Smith

Stats du mois : 14,2 points à 44% dont 42,1% du parking, 2,9 rebonds et 3,3 passes en 31,7 minutes

Stats de la saison : 12,9 points à 43,9% dont 35,9% du parking, 3 rebonds et 3,2 passes en 24,8 minutes

Mention : Futur Gérard

Voir coup de coeur

 2

(-)

Rodney Hoodrodney hood sophomore

Stats du mois : 17,6 points à 43,9% dont 39,1% du parking, 3,6 rebonds et 3,1 passe en 35,5 minutes

Stats de la saison : 14,9 points à 42,5% dont 37% du parking, 3,3 rebonds et 2,8 passes en 31,7 minutes

Mention : Dauphin en scred

Un peu comme Jordan Clarkson, Rodney Hood ne fait pas trop de bruit. Il faut dire que sa franchise n’est pas la plus suivie de la Ligue. En attendant, il fait le taf et même après le retour de Derrick Favors, il continue d’être une menace offensive pour le Jazz. Une saison réussie

 1

(-)

Andrew Wiggins andrew wiggins sophomore

Stats du mois : 23 points à 47,3% dont 40% du parking, 2,9 rebonds et 2,4 passes en 35,4 minutes

Stats de la saison : 20,8 points à 44,5% dont 25,9% du parking, 3,6 rebonds et 1,9 passe en 35,1 minutes

Mention : Robert Pirès

Pas grand chose de nouveau à dire sur l’ailier des Wolves, si ce n’est qu’on attend qu’il prenne un peu de muscles et d’envie. Son bilan est bon, certes, mais il laisse toujours cette impression de ne pas forcer. Muscle ton jeu Andrew, sinon tu vas avoir des déconvenues.

Coup de coeur : Zach LaVine

Difficile de passer à côté de Zach LaVine ce mois-ci après ses performances du All-Star Weekend. Non seulement l’arrière bondissant des Wolves a conservé son titre de meilleur dunkeur de la Ligue lors d’un concours de haute volée face à Aaron Gordon, mais il a également été élu MVP du Rising Star en ayant annoncé à l’avance qu’il allait rentrer dans le lard d’Andrew Wiggins. Beau gosse. Un peu dans le dur entre décembre et janvier, il retrouve une production plus constante en bénéficiant d’un temps de jeu plus conséquent. De là à enfin s’imposer comme l’arrière titulaire de Minny ? Toujours pas, puisque c’est souvent depuis le banc qu’il apporte sa folie offensive. On le voit bien devenir un J.R. Smith, le gars capable de prendre feu sur certaines rencontres qu’il va faire basculer. Attention à ne pas sombrer dans l’alcool ou la folie pour autant, même si ça nous ferait kiffer d’avoir un successeur à notre mascotte.

Coup de projecteur : Aaron Gordon

Longtemps blessé l’an dernier, il n’avait pas pu faire valoir ses qualités athlétiques qui avaient tellement impressionné avant se Draft. Tout doucement, il s’est imposé dans la rotation du Magic et les départs de Tobias Harris et Channing Frye – malgré l’arrivée d’Ersan Ilyasova – devraient lui permettre de gagner du temps de jeu. La preuve, il est devenu titulaire depuis la fin du mois de janvier, ce qui certainement poussé les joueurs sus-nommés vers la sortie. Avec son énergie, sa vitesse et son jump, il doit devenir un gros défenseur en plus de bouffer du rebond à foison. Le double-double est de sortie ce mois-ci, il doit continuer. Et aider Orlando à gagner enfin.

On aurait également pu évoquer le cas de Doug McDermott qui cartonne en cette fin de mois, mais son bilan sur la saison est encore trop juste pour qu’il rentre dans ce classement. À ce rythme, il pourrait faire son apparition à la prochaine édition en justifiant enfin que les Bulls aient sacrifié deux tours de Draft pour l’obtenir. Encore un effort petit scarabée !

*Stats au 28/02/2016

Source image :  Benoît CARLIER – TrashTalk

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top