All-Star Weekend

Back-to-back pour Russell Westbrook : Kobe Bryant devra revenir l’an prochain pour choper le MVP

Russell Westbrook

Pour la deuxième année consécutive, Russell Westbrook a été élu MVP du match des étoiles. Il rapportera un nouveau presse-papier à Oklahoma City.

Dans un lockdown défensif qui sentait bon les Pistons des 80’s, Russell Westbrook a fait parler ses qualités athlétiques hors du commun pour doubler la mise, un an après avoir obtenu son premier titre de MVP du All-Star Game à New York City.

On ne va pas revenir sur cette parodie de basket jouée à Toronto où 369 points ont été marqués en 48 minutes, mais il fallait tout de même évoquer le joueur qui a été récompensé par les journalistes et les fans comme étant l’étoile Sirius, soit la plus brillante parmi une constellation d’autres étoiles triées sur le volet. Assez discret en première mi-temps avec seulement six tirs alley-oops tentés pour quatre réussis, Russell Westbrook a décidé d’enflammer la seconde période dès son entame avec sûrement un œil sur la feuille de marque pour être en mesure de défendre son titre. 75 secondes et quatre tirs du parking plus loin, le voici plus que jamais dans le game pour se succéder à lui même au palmarès des MVP de la compétition la moins disputée de tous les temps (on vous a dit qu’il y avait eu 369 points en 48 minutes ?). D’autant que cette belle série qui lui aurait presque valut de se mesurer aux « Splash Brothers » lors du Three Point Contest de la veille permet à l’Ouest de mettre les voiles dans ce troisième quart-temps. Une fois qu’un compétiteur pareil est en route, il est alors très difficile de l’arrêter. Surtout lorsque lever les bras en défense est passible d’une faute technique comme c’était le cas à Toronto hier soir.

Déterminée à en finir avec Shredder, la Tortue Ninja va s’en donner à cœur joie depuis le centre-ville où il semble se sentir à l’aise : 31 points, 8 rebonds, 5 assists à 12/23 au tir dont 7/17 de la CN Tower. En tout, il ne marquera qu’un panier devant la ligne à 3-points de toute la deuxième mi-temps, sur un dunk, évidemment. Ses quelques autres tentatives de passes contre la planche n’auront pas le succès escompté alors qu’elles auraient aussi pu lui offrir la première place du Top 10 ce matin. Il devra donc se contenter de sa photo en Une de tous les journaux du pays. La Conférence Ouest sortant facilement vainqueur, le dernier petit suspense concernait l’identité du MVP du match alors que Kobe Bryant fêtait sa dernière au All-Star Game. Un argument subjectif qui n’a pas été décisif finalement, la star du Thunder repartant avec un nouveau presse-papier dans l’avion pour Oklahoma City. Le résultat est mérité si l’on peut dire, dans la mesure où il semblait l’un des seuls à mouiller le maillot avec autre chose que de la Gatorade cette nuit. On a cru un instant que Paul George allait lui piquer la vedette en dépassant le record de Wilt Chamberlain de 1962 mais le franchise player des Pacers ne marquera jamais ce panier symbolique et se contentera de 41 points soit le même total que le MVP de l’édition précédente au Madison Square Garden.

À noter qu’avec ce trophée, Russell Westbrook a donc accordé son unique sourire de la saison à la presse. Une vilaine habitude qui ne doit pas le réjouir outre mesure, mais il faut parfois faire des concessions. Surtout lorsque sa swag credibility est en jeu avec une photo qui ressortira forcément dans le futur.

Source image : League Pass

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top