All-Star Weekend

Karl-Anthony Towns sacré meilleur meneur de la NBA au Skills Challenge : Ricky Rubio a du souci à se faire

Karl-Anthony Towns

Karl-Anthony Towns sera répertorié comme un joueur du backcourt pour les votes du All-Star Game l’an prochain.

C’était la petite nouveauté un peu fun proposée par la NBA cette année, les Big Men faisant leur apparition dans ce Skills Challenge anciennement baptisé le concours de meneurs. Ce qui n’a pas empêché Karl-Anthony Towns de faire sa loi face à quelques bons clients.

Dans la première partie de tableau réservée aux meneurs de profession, Isaiah Thomas impressionne par sa qualité de passe exceptionnelle alors qu’Emmanuel Mudiay confirme dès le premier tour qu’il lui reste encore du boulot avant d’éradiquer les turnovers de son jeu alors qu’il réalise l’exploit de perdre la balle en étant tout seul sur le parquet. CJ. McCollum prend le concours plus au sérieux mais oublie le ballon en route lors du slalom du second tour face à IT qui valide ainsi sa place en finale.

Du côté des double-mètres, Draymond Green se fait d’abord avoir à son propre jeu par KAT qui assassine le compagnon de shoot des « Splash Brothers » derrière l’arc. Pour le dernier quart de finale, DMC a oublié d’essuyer ses mains après son passage express à l’urinoir et perd la balle d’entrée. Une évidence pour un concours qui consacre le meilleur manieur de ballon de la Ligue, c’est d’ailleurs pourquoi « Boogie » grillera finalement Davis sur la ligne à 3-points après quelques essais infructueux. Les deux hommes ont beau avoir bossé sur ce compartiment du jeu pendant l’été, ils restent des intérieurs jusqu’à preuve du contraire. C’est sûrement ce qu’a dû dire Karl-Anthony Towns en validant son ticket pour la finale grâce à une meilleure adresse que DeMarcus sur le dernier shoot du circuit.

En finale, pour ce face-à-face entre deux des meilleurs point guards de la Ligue (l’un des deux ne l’est que depuis cette nuit), le « chat » ne va pas faire de détail face à la puce des Celtics. Sa passe laser lui permet même de basculer légèrement en tête au moment de remonter le parquet pour mettre le lay-up. Il laissera ensuite parler sa main chaude de l’autre côté du parquet, rendant ses collègues du frontcourt hystériques au bord du parquet. Sam Mitchell va peut-être réfléchir son cinq majeur pour permettre à KAT de montrer ses qualités de créateurs dans les prochaines semaines. En tout cas, il n’a rien à envier à Ricky Rubio au niveau de son shoot.

La NBA fait mouche avec ce concept revisité, les fans ont apprécié et le show était plaisant à regarder. On attend la revanche des hommes de moins d’1,90 mètres l’année prochaine à Charlotte. La rivalité est lancée.

Source image : Twitter @TheCauldron


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top