All-Star Weekend

Aaron Gordon s’est fait un vrai nom : la fusée d’Orlando a tenu tête au monstre Zach LaVine

Bilan Magic Aaron Gordon

Aaron Gordon était venu avec Andre Drummond et Will Barton pour tenter de tenir tête à Zach Lavine, le phénomène a fait mieux que ça en détrônant presque l’OVNI.

Attendu comme un simple souffre-douleur face à la légende vivante que représente déjà Zach LaVine, le jeune Aaron Gordon n’avait rien à perdre. Cependant hier soir, ce dernier n’a pas que tenu le regard en finale : il a remporté le concours, pour de nombreux spectateurs.

L’administration et les livres d’histoire retiendront que le vainqueur de l’édition 2016 du Slam Dunk Contest était LaVine. Et quelque part, on ne va pas crier au scandale, quand on revoit les pépites proposées par l’extra-terrestre résidant du côté du Minnesota. Trop fluide, trop expérimenté, comprenant bien la façon dont les dunks sont notés et ce que le public attend, Zach n’a fait que son devoir en performant au niveau des attentes. Cependant, alors que Gordon avait plutôt été rangé dans la même case que celle de Will Barton et Andre Drummond au moment d’entrer sur le parquet du Air Canada Center, le produit formé à Arizona est reparti avec de nouvelles épaules. Un nouveau statut, exceptionnel compte tenu du niveau affiché par LaVine lors de chaque All-Star Weekend : celui d’un artiste qui a retourné la planète basket le temps d’un soir, en poussant Zach jusque dans ses derniers retranchements. Il suffisait d’ailleurs de voir ce dernier, abasourdi car rencontrant enfin un être-humain capable de lui tenir tête, pour comprendre à quelle point ce que Gordon venait de réaliser était énorme. Participer à un débat aérien avec LaVine devait représenter une vaste blague, une mission intouchable pour tout humain naturellement composé. L’intérieur du Magic a presque mené la discussion, en ce samedi béni des dieux du tomar.

Car une fois cette sublime finale terminée, les fans de la balle orange tombant dans un sommeil divin car embaumés dans ces images exceptionnelles, le peuple parlait presque à l’unisson, les fans-juges se rangeant sous le même drapeau : le tenant du titre avait bien tamponné son doublé, mais la carte de l’originalité revenait à Aaron. Regard permanent avec l’arceau, passage de balle sous les jambes, rider par-dessus une mascotte tombée dans le coma, double-pump après avoir touché la nuque avec le cuir,… L’ami de Floride était tellement décidé à faire tomber la reine de la soirée que la planète basket en redemandait jusqu’à lundi matin. Encore, encore et encore, le niveau de créativité de Gordon était tel qu’on envisageait l’inconcevable, minute après minute. Et pour un concours aussi peu apprécié et respecté ces dernières années ? L’injection de nitroglycérine fournie par Aaron était exactement ce qu’il fallait. Un phénomène, un artiste, un gamin capable de tout faire dans les airs, avec ce combo puissance-hauteur-hangtime-originalité qui sépare les dunkeurs corrects des légendes respectées.

Dans la carrière du garçon, il y aura un avant et un après SDC 2016. L’histoire retiendra peut-être que Zach a été double-champion en titre de la compétition, mais les fans qui auront vu la finale en direct se souviendront d’une chose : Gordon face à LaVine, c’était de l’or en barre. Merci Aaron, il fallait bien ça pour redorer le statut du Slam Dunk Contest. 

Source image : YouTube

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top